« Une pause par jour » – 19 décembre 2016

4ème semaine de l’avent – Un ange annonce la naissance de Samson (Jg 13, 2-7.24-25a) – Lecture du livre des Juges

En ces jours-là, il y avait un homme de Soréa, du clan de Dane, nommé Manoah. Sa femme était stérile et n’avait pas eu d’enfant. L’ange du Seigneur apparut à cette femme et lui dit : « Tu es stérile et tu n’as pas eu d’enfant. Mais tu vas concevoir et enfanter un fils. Désormais, fais bien attention : ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car tu vas concevoir et enfanter un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, car il sera voué à Dieu dès le sein de sa mère. C’est lui qui entreprendra de sauver Israël de la main des Philistins. »

La femme s’en alla dire à son mari : « Un homme de Dieu est venu me trouver ; il avait l’apparence d’un ange de Dieu tant il était imposant. Je ne lui ai pas demandé d’où il venait, et il ne m’a pas fait connaître son nom. Mais il m’a dit : “Tu vas devenir enceinte et enfanter un fils. Désormais ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car l’enfant sera voué à Dieu dès le sein de sa mère et jusqu’au jour de sa mort !” » La femme enfanta un fils, et elle lui donna le nom de Samson. L’enfant grandit, le Seigneur le bénit, et l’Esprit du Seigneur commença à s’emparer de lui.    

À l’époque biblique, le naziréat était un rituel de consécration à Dieu. Samson était nazir. L’ange du Seigneur avait enjoint à sa mère de consacrer à Dieu son enfant, dès sa naissance. Le livre des Lévites définit trois obligations auxquelles devrait s’astreindre le nazir (Lévites 6): s’abstenir de boire de l’alcool, s’abstenir de toucher à un cadavre et se laisser pousser les cheveux.

Pourquoi l’histoire de Samson dans cette dernière semaine de l’Avent? Parce que Samson avait été consacré à Dieu dès sa naissance. Bien qu’il ait été un des derniers grands juges d’Israël, Samson n’a écrit aucun traité de sciences politiques! Son histoire se lit plutôt comme un livre d’aventures. Signe de sa consécration à Dieu, Samson avait les cheveux longs. Symboliquement, lorsqu’il se les fit couper (à la suite de ses aventures amoureuses avec Dalila), il perdit sa force, c’est-à-dire la protection divine.

En ce qui regarde Jésus, les évangiles jouent avec le mot: nazaréen/naziréen, voyant en lui un nazir, un consacré à Dieu depuis sa naissance. Les tenants de l’authenticité du suaire de Turin souligneront volontiers ce lien historique; en effet, le personnage que l’on voit sur le linceul porte justement une barbe. Ajoutons encore que, si les prêtres orthodoxes portent encore aujourd’hui la barbe et les cheveux longs, c’est en raison de leur consécration à Dieu.

C’est toi, Seigneur Dieu, qui es mon espoir; je me fie à toi depuis ma jeunesse. Dès ma naissance je me suis appuyé sur toi; c’est toi qui m’as tiré du ventre de ma mère. (Psaume 70, 5-6)

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s