« Une pause par jour » – 28 novembre 2016

Isaïe 2, 1-5 … Psaume 121 (122) … Matthieu 5, 1-11 – Le Seigneur rassemble toutes les nations dans la paix éternelle du royaume de Dieu (Is 2, 1-5) – Lecture du livre du prophète Isaïe.

Parole d’Isaïe, – ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem. Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la maison du Seigneur se tiendra plus haut que les monts, s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle, afflueront toutes les nations et viendront des peuples nombreux. Ils diront : « Venez ! montons à la montagne du Seigneur, à la maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. » Oui, la loi sortira de Sion, et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

Il sera juge entre les nations et l’arbitre de peuples nombreux. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre. Venez, maison de Jacob ! Marchons à la lumière du Seigneur.

Ce texte du prophète lsaïe reflète la topographie de Jérusalem: que l’on arrive de l’un des quatre points cardinaux de la terre d’Israël, on monte toujours vers Jérusalem. En effet, Jérusalem est bâtie sur une montagne dont l’altitude est d’environ 800 mètres. Dans les temps bibliques, on allait à Jérusalem pour célébrer trois grandes fêtes annuelles, à savoir la Pâque, la Pentecôte et la fête de Soukkot. Comme les pèlerins du nord circulaient habituellement par la vallée du Jourdain, ils découvraient une montée fort raide entre Jéricho et Jérusalem. Pour s’encourager, ils chantaient des psaumes. C’est ainsi que la liturgie juive a développé quinze psaumes appelés «psaumes des montées» (119 à 133).

«Montons à la montagne du Seigneur.» Pour être en mesure de repérer des signes, il est bon de prendre de la hauteur. La vigie s’installe au sommet du mât d’un navire, et non dans la cale. Dans l’histoire des religions, on trouve toujours des sanctuaires au sommet des montagnes. Selon la symbolique religieuse, Dieu habite les hauteurs. Ainsi, en se rapprochant physiquement des cieux, on se rapproche de Dieu. L’exemple vient du Temple de Jérusalem, lequel était bâti sur le mont Sion. Le temps de l’Avent nous invite donc à sortir de chez nous pour prendre de l’altitude. En sortant de chez soi, on n’aura pas le choix de sortir de soi.

Seigneur, nous marchons souvent courbés, écrasés par nos soucis. Fais-nous relever la tête pour découvrir ta lumière qui brille au bout du chemin.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s