« Une pause par jour » – 11 juin 2016

« Moi, je vous dis de ne pas jurer du tout » – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 33-37)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.    Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi. Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais. »

 «Tout ce qui est en plus… »

Un serment, c’est invoquer Dieu solennellement d’être témoin de la vérité qu’on déclare ou de la sincérité de l’œuvre que l’on va entreprendre. Bien des gens invoquent le nom de Dieu n’importe quand. Si nous parlons de lui de façon si légère, c’est parce que nous le connaissons mal et nous ne sentons pas le poids de sa présence. Les enfants de Dieu laissent au Père le soin de leur réputation et de leur personne. La vérité se saura toujours, et nous honorons le Père quand nous nous contentons simplement de donner notre témoignage.

Jésus sait que bien des humains sont prompts à prêter serments, mais qu’ils finissent par renier leurs promesses. Chaque personne veut le meilleur et est prête à s’engager d’une manière ou d’une autre pour l’obtenir. Une fois le désir satisfait, la parole donnée n’est pas toujours respectée. Jésus voit clair dans le cœur des hommes et des femmes. Il nous appelle à la plus grande prudence avant de prêter serment, pour éviter les faux pas. Il conclut de manière radicale: «Tout ce qui est en plus [d’un oui ou d’un non] vient du Mauvais.» C’est une façon de nous appeler à dire oui à la volonté du Père et à rejeter les tentations qui pourraient nous détourner de notre voie et du projet divin.

Tout le reste vient du mauvais… Est-ce qu’on ne peut pas appliquer ces paroles du Seigneur – dites « Oui » quand c’est « oui » et « Non », quand c’est « non »- à tout ce qui est source et intention de mensonges dans nos vies ? Jésus affirme que tout ce qui est dit obscurément, à demi-mot, dans l’intention de tromper ou de laisser planer le soupçon « vient du Mauvais ». Il nous montre que c’est l’absence de sincérité qui fait que dans la vie politique et économique l’on s’éloigne de la vérité, que l’on détruit le royaume de Dieu, le royaume de celui qui était et qui demeure « un signe de contradiction ».(Lc 2,34)

Prière

Ton « oui », ô Dieu est un oui à la vie ; et quand tu dis « non » c’est afin que je vive. Viens habiter mon oui, soutenir mes refus, ouvrir des passerelles, frayer des passages, viens faire de ma vie un droit sentier qui opte pour l’amour et révèle ton Nom.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s