« Une pause par jour » – 20 février 2016

« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 43-48)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez- vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

Toujours plus loin…

«Plus il vieillit, plus il ressemble à son père», dira-t-on d’un fils qui a non seulement les traits de son père mais accomplit les mêmes gestes. «Plus elle grandit, plus elle ressemble à sa mère», dira-t-on d’une fille qui a non seulement les yeux de la même couleur et le nez de la même forme que sa mère mais aussi les mêmes goûts et les mêmes aptitudes.

L’être humain est créé, dit-on, à l’image de Dieu. Il lui appartient de lui ressembler toujours davantage. C’est ainsi qu’il s’approche progressivement de la perfection dont il est question dans l’évangile. Devenir un être humain le mieux réussi possible, le meilleur possible, comme Dieu, qui est parfait, est l’être divin le mieux réussi et le meilleur qui soit. Et comment atteindre cette perfection de notre être? En aimant le prochain, non pas uniquement les personnes qui nous plaisent mais aussi celles qui ne nous attirent pas spontanément, celles qui nous dérangent, qui nous font de la peine, qui nous lèsent dans nos droits.

Le Père aime tous ses enfants de la terre. C’est pour tous qu’il fait briller son soleil. Si nous sommes à son image, si nous voulons assumer la responsabilité de lui ressembler, nous devons aimer tous ceux et celles qui, comme nous, sont fils ou filles de Dieu ou, à tout le moins, ses créatures, ses enfants. L’amour des ennemis eux-mêmes est un signe de notre ressemblance à Dieu. Jésus nous l’apprend, lui qui pardonne même à ses bourreaux.

Prière

Seigneur Jésus, je veux te suivre. Te suivre en aimant mes sœurs, mes frères qui sont aussi les tiens et qui sont tous aimés de Dieu, puisque Dieu entoure de son amour tous les humains, et surtout les pécheurs. Aide-moi à être un authentique témoin et un ardent missionnaire au cœur de ton Eglise, même au péril de ma vie. Amen !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s