« Une pause par jour » – 26 janvier 2016

Saints Timothée et Tite – « Paix à cette maison » – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Luc 10,1‑9)

Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-­douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui‑même devait aller. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.

« Allez! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route. Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : « Paix à cette maison. » S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous servira; car le travailleur mérite, son salaire. Ne passez pas de maison en maison.

« Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, man­gez ce qu’on vous offrira. Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : « Le règne de Dieu est tout proche de vous.»

Moissonneurs d’humanité

Jésus et ses disciples sont  en route vers Jérusalem. Le groupe traverse la Samarie. Les habitants d’un village viennent de leur refuser l’hospitalité en raison du différend religieux qui sépare les Samaritains et les Juifs. Ce rejet n’entame pas la détermination du Seigneur. Il poursuit une mission qui se fait toujours plus pressante, qui nécessite toujours davantage de bras : annoncer l’imminence du règne de Dieu.

L’envoi des soixante-douze répond à cette urgence. La moisson est abon­dante, arrivée à maturité. Il convient désormais de l’engranger, sous peine de perdre une partie de la récolte. Mais les moissonneurs sont peu nombreux. Quelle est donc cette moisson qui sou­cie Jésus ? Quels sont les fruits que les disciples sont appelés à recueillir ?

Peut-être pouvons-nous discerner ici les fruits de l’Esprit dans la vie des hommes: l’humble attention aux autres, la solidarité vécue patiemment, silencieusement, les gestes d’amour innombrables et imperceptibles. Ces hauts témoignages d’humanité risquent d’être occultés et oubliés dans ce monde bruyant et violent. Les moissonneurs sont les témoins de la beauté. Ils récoltent des fruits qui nourrissent l’espérance des hommes. Les mois­sonneurs sont la mémoire de l’huma­nité. Ils rappellent que l’homme peut être bon, à l’image de son Dieu. La moisson est abondante. Elle est ouverte à tous, aux moissonneurs et aux glaneurs, pour la joie de l’homme, pour la plus grande gloire de Dieu.

Prière

Seigneur, tu as besoin d’hommes et de femmes pour que ton règne soit annoncé et connu. C’est pourquoi, en réponse à ta demande,  nous te prions sans nous lasser, sans perdre confiance, pour demander au Père des ouvriers pour la moisson. Parce que tu ne veux rien faire sans notre aide et que nous ne pouvons rien sans la tienne.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s