Et c’est parti pour l’éveil à la foi et les chemins d’amitié avec Jésus…

Ce matin, c’était comme une nouvelle petite rentrée pour les 1ères années… En effet, c’était le lancement de l’éveil à la foi à Bellefontaine pour tous les enfants du secteur Bièvre/Daverdisse. Certains p’tits bouts sont un peu intimidés, leurs parents les rassurent et partagent toute la rencontre avec nous ! Pour commencer, nous nous sommes mis en cercle et chacun s’est présenté… Les enfants qui se connaissent se placent l’un à côté de l’autre dans la ronde et c’est bien normal… Après cette courte présentation, nous partons dans le bois pour cueillir un bouquet automnal… Heureusement, les nuages menaçants n’ont pas éclaté en averses… On observe, on respire l’air à pleins poumons et on profite de cette belle saison où les couleurs sont si magnifiques et changeantes !

Chez Denise, nous écoutons la prière de l’arc-en-ciel et le récit de la Création.

Les enfants ont été très attentifs et ont compris que Dieu nous confie aussi la terre, comme il l’a fait pour le premier papa et la première maman dans l’histoire racontée, et que nous devons la protéger en ne jetant pas les détritus par terre et en respectant les animaux … Une demoiselle me dit en revenant à l’église : « J’ai beaucoup aimé l’histoire …. » Je dis : « ah oui, Denise a eu beaucoup de travail à piquer tous les éléments » … et elle me dit : « Oui, il y a beaucoup de choses sur la terre ! » 

Les 2èmes ont déjà l’habitude du cheminement … et retrouvent leurs copains de l’année dernière. Ils font connaissance avec leurs animateurs. Ensemble, ils ont vu les deux textes : « Jésus réalise la promesse » et  « Jésus appelle ses premiers disciples ». Les enfants ont posé beaucoup de questions sur ce qu’ils observaient dans l’église, cela a été ainsi l’occasion de revoir le contenu d’une rencontre de l’année dernière ! Tous réunis, nous avons chanté avec Cathy.

 

 

 

 

Un apéritif soft a rassemblé tout ce petit monde dans le fond de l’église.

Merci à tous les enfants, les parents, Cathy, Denise et Nicolas. Un merci spécial à ma co-animatrice, Denise, pour l’accès à son domicile. Merci à Emilie pour les photos.

RDV le dimanche 16 décembre à 10h ; à la salle pour les 2èmes et à l’église pour les 1ères.

Véro avec toute l’équipe d’animation : Cathy, Denise et Nicolas.

Astride Hild, iconographe diplômée vous propose de peindre l’icône du Christ Emmanuel…

Chemin d’Avent à l’atelier d’icônes St Joseph

Astride HILD,  iconographe diplômée par l’Église Orthodoxe russe, Patriarcat de Moscou – GEDINNE (Belgique) (près de Beauraing, Charleville-Mézières, Givet, Luxembourg) – E-Mail : astride.hild@gmail.com – Site internet :  http://www.atelier-icones.be  

« Préparons-nous à Noël en peignant l’icône du Christ Emmanuel » en 2 weekends prolongés : vendredi-samedi-dimanche.

Un temps de retraite, en découvrant également une technique iconographique (initiation ou perfectionnement).

Possibilité avec ou sans logement. (places très limitées) –  Conditions sur simple demande.

16-17-18 novembre 2018 et 7-8-9 décembre 2018 (6 jours)

 
Accueillons l’Enfant de la crèche au cœur de notre existence, une naissance toute particulière, celle du Sauveur de l’humanité, notre Sauveur. Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse pour entrer dans le mystère de l’Incarnation en toute humilité et confiance. Nous aurons la joie et la grâce de nous préparer avec cœur à la venue du divin Messie par la réalisation de l’icône du Christ Enfant, l’Emmanuel. Préparons notre demeure intérieure pour que le Christ puisse y être attendu et y naître en toute liberté dans la joie et la paix . Chemin de Lumière…L’Avent m’apprend à vivre éveillé et me fait prendre conscience que ma vie est faite pour se déployer en pleine lumière, à la suite du Christ ! – L’icône sera bénie le 9 décembre à la fraternité de Tibériade.

L’iconographie est un art sacré qui nous met en présence du monde divin.
C’est dans le respect, le silence et la méditation que Dieu se révèle à travers l’art de l’icône.

« Une pause par jour » – 11 novembre 2018

Première lecture – « Avec sa farine la veuve fit une petite galette et l’apporta à Élie » (1 R 17, 10-16) – Lecture du premier livre des Rois

En ces jours-là, le prophète Élie partit pour Sarepta, et il parvint à l’entrée de la ville. Une veuve ramassait du bois ; il l’appela et lui dit : « Veux-tu me puiser, avec ta cruche, un peu d’eau pour que je boive ? » Elle alla en puiser. Il lui dit encore : « Apporte-moi aussi un morceau de pain. » Elle répondit : « Je le jure par la vie du Seigneur ton Dieu : je n’ai pas de pain. J’ai seulement, dans une jarre, une poignée de farine, et un peu d’huile dans un vase. Je ramasse deux morceaux de bois, je rentre préparer pour moi et pour mon fils ce qui nous reste. Nous le mangerons, et puis nous mourrons. » Élie lui dit alors : « N’aie pas peur, va, fais ce que tu as dit. Mais d’abord cuis-moi une petite galette et apporte-la moi ; ensuite tu en feras pour toi et ton fils. Car ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël : Jarre de farine point ne s’épuisera, vase d’huile point ne se videra, jusqu’au jour où le Seigneur donnera la pluie pour arroser la terre. » La femme alla faire ce qu’Élie lui avait demandé, et pendant longtemps, le prophète, elle-même et son fils eurent à manger. Et la jarre de farine ne s’épuisa pas, et le vase d’huile ne se vida pas, ainsi que le Seigneur l’avait annoncé par l’intermédiaire d’Élie. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 10 novembre 2018

Première lecture – « Je peux tout en celui qui me donne la force » (Ph 4, 10-19) – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens

Frères, j’ai éprouvé une grande joie dans le Seigneur à voir maintenant refleurir vos bonnes dispositions pour moi : elles étaient bien vivantes, mais vous n’aviez pas occasion de les montrer. Ce ne sont pas les privations qui me font parler ainsi, car j’ai appris à me contenter de ce que j’ai. Je sais vivre de peu, je sais aussi être dans l’abondance. J’ai été formé à tout et pour tout : à être rassasié et à souffrir la faim, à être dans l’abondance et dans les privations. Je peux tout en celui qui me donne la force. Cependant, vous avez bien fait de vous montrer solidaires quand j’étais dans la gêne. Vous, les Philippiens, vous le savez : dans les premiers temps de l’annonce de l’Évangile, au moment où je quittais la Macédoine, je n’ai eu ma part dans les recettes et dépenses d’aucune Église, excepté la vôtre. À Thessalonique déjà, vous m’avez envoyé, et même deux fois, ce dont j’avais besoin. Je ne recherche pas les dons ; ce que je recherche, c’est le bénéfice qui s’ajoutera à votre compte. J’ai d’ailleurs tout reçu, je suis dans l’abondance ; je suis comblé depuis qu’Épaphrodite m’a remis votre envoi : c’est comme une offrande d’agréable odeur, un sacrifice digne d’être accepté et de plaire à Dieu. Et mon Dieu comblera tous vos besoins selon sa richesse, magnifiquement, dans le Christ Jésus. – Parole du Seigneur.

Lire la suite