Un centenaire fêté simplement mais intensément à Bohan …

C’est sous un magnifique soleil que les paroissiens, anciens résidents et sympathisants du village de Bohan ont fêté les 100 ans de la grotte Notre Dame de Lourdes.

Une célébration eucharistique, présidée par Monseigneur Warin, évêque de Namur, et assisté de nombreux prêtres du doyenné de Gedinne et d’ailleurs, s’est déroulée sur le site ce samedi 12 juin 2021, 100 ans, jour pour jour après l’inauguration.

Cette grotte, très proche du centre du village et facilement accessible à pied, est très souvent visitée. La preuve en est le nombre d’ex-voto, bougies allumées, objets de dévotion et des souvenirs divers liés à la vie de la paroisse et de ses habitants.

Un peu d’histoire : à l’époque de la construction de cette grotte et de beaucoup d’autres, très peu de personnes pouvaient se rendre à Lourdes et donc, décidaient de mettre la main à la pâte pour créer des répliques de la grotte de Massabielle « à domicile ». Dans ce cas-ci, comme l’a rappelé Madame Monique de Wolf dans le mot d’accueil, c’est « grâce à la volonté de l’abbé Jacoby, curé de Bohan,  que la grotte a été creusée dans la roche par des bénévoles. Et c’est le 12 juin 1921, que Monseigneur Heylen a béni la grotte lors d’une fête qui dura toute une semaine, veille de la fête de Saint-Antoine, et de la confirmation ».

Dans son homélie, Monseigneur Warin rappellera que le « message central de la page d’évangile (Les Noces de Cana ndlr) est que le Seigneur et Notre-Dame sont avec nous, dans les évènements de notre vécu, de notre quotidien, pour le meilleur et pour le pire ». L’évêque ajoutera qu’ils sont encore avec nous pour changer le pire en le meilleur, comme pour le premier des miracles de Jésus à Cana. Mais pour que naissent les miracles, il faut être branché sur le Seigneur.  Là où il n’a pas trouvé la foi, Jésus n’a pu faire de miracles. En guise de conclusion et en lien avec le message central de son homélie, Monseigneur Warin a raconté cette petite histoire.

A la fin de la célébration, Monsieur Xavier Martin, président de la Fabrique d’église a remercié tous ceux qui, de près ou de loin, sont engagés dans la paroisse (église et grotte) et ont mis tout en oeuvre pour que cette fête soit une réussite et plus particulièrement « Monique de Wolf pour l’idée de départ, Monique et Lucien Arnould-Defoiche, indétrônables, infatigables, toujours positifs et gardiens de la grotte, ainsi que Mireille, la voisine du site pour sa disponibilité et les ouvriers communaux pour l’entretien permanent du site ». Un cadeau d’anniversaire anticipé a été remis à Monseigneur Warin, qui fêtera le mardi 15 juin ses 73 ans et un panier garni a été aussi offert en reconnaissance à la chorale qui a animé l’office ! 

A 16.00, un chapelet de clôture a permis de rassembler une dernière fois les paroissiens et sympathisants autour de la Vierge Marie.

Véronique Paquay, Assistante paroissiale du doyenné de Gedinne 

Merci à Monsieur Etienne Wanlin pour l’envoi des photos. 

Reportage de « Ma Télé » (télévision locale basée à Jemelle) 

Coordonnées du site : rue de la grotte – 5550 Bohan

« Une pause par jour » – 14 juin 2021

Première lecture – « Nous nous recommandons comme des ministres de Dieu » (2 Co 6, 1-10) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, en tant que coopérateurs de Dieu, nous vous exhortons encore à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de lui. Car il dit dans l’Écriture : Au moment favorable je t’ai exaucé, au jour du salut je t’ai secouru. Le voici maintenant le moment favorable,
le voici maintenant le jour du salut. Pour que notre ministère ne soit pas exposé à la critique, nous veillons à ne choquer personne en rien. Au contraire, en tout, nous nous recommandons nous-mêmes comme des ministres de Dieu : par beaucoup d’endurance, dans les détresses, les difficultés, les angoisses, les coups, la prison, les émeutes, les fatigues, le manque de sommeil et de nourriture, par la chasteté, la connaissance, la patience et la bonté, la sainteté de l’esprit et la sincérité de l’amour,
par une parole de vérité, par une puissance qui vient de Dieu ; nous nous présentons avec les armes de la justice pour l’attaque et la défense, dans la gloire et le mépris,
dans la mauvaise et la bonne réputation. On nous traite d’imposteurs, et nous disons la vérité ; on nous prend pour des inconnus, et nous sommes très connus ; on nous croit mourants, et nous sommes bien vivants ; on nous punit, et nous ne sommes pas mis à mort ; on nous croit tristes, et nous sommes toujours joyeux ; pauvres, et nous faisons tant de riches ; démunis de tout, et nous possédons tout. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 13 juin 2021

Première lecture – « Je relève l’arbre renversé » (Ez 17, 22-24) – Lecture du livre du prophète Ézékiel

Ainsi parle le Seigneur Dieu : « À la cime du grand cèdre, je prendrai une tige ; au sommet de sa ramure, j’en cueillerai une toute jeune, et je la planterai moi-même
sur une montagne très élevée. Sur la haute montagne d’Israël je la planterai.
Elle portera des rameaux, et produira du fruit, elle deviendra un cèdre magnifique.
En dessous d’elle habiteront tous les passereaux et toutes sortes d’oiseaux, à l’ombre de ses branches ils habiteront. Alors tous les arbres des champs sauront que Je suis le Seigneur : je renverse l’arbre élevé et relève l’arbre renversé, je fais sécher l’arbre vert et reverdir l’arbre sec. Je suis le Seigneur, j’ai parlé, et je le ferai. » – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 12 juin 2021

Le Cœur immaculé de Marie

Première lecture – « Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché » (2 Co 5, 14-21) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, l’amour du Christ nous saisit quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous, et qu’ainsi tous ont passé par la mort. Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux. Désormais nous ne regardons plus personne d’une manière simplement humaine : si nous avons connu le Christ de cette manière, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi. Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né
Tout cela vient de Dieu : il nous a réconciliés avec lui par le Christ, et il nous a donné le ministère de la réconciliation. Car c’est bien Dieu qui, dans le Christ, réconciliait le monde avec lui : il n’a pas tenu compte des fautes, et il a déposé en nous la parole de la réconciliation. Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu. Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché, afin qu’en lui nous devenions justes de la justice même de Dieu. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 11 juin 2021

Sacré-Cœur de Jésus

Première lecture – « Mon cœur se retourne contre moi » (Os 11, 1.3-4.8c-9) – Lecture du livre du prophète Osée

Ainsi parle le Seigneur : Oui, j’ai aimé Israël dès son enfance, et, pour le faire sortir d’Égypte, j’ai appelé mon fils. C’est moi qui lui apprenais à marcher, en le soutenant de mes bras, et il n’a pas compris que je venais à son secours. Je le guidais avec humanité, par des liens d’amour ; je le traitais comme un nourrisson qu’on soulève tout contre sa joue ; je me penchais vers lui pour le faire manger. Mais ils ont refusé de revenir à moi : vais-je les livrer au châtiment ? Non ! Mon cœur se retourne contre moi ; en même temps, mes entrailles frémissent. Je n’agirai pas selon l’ardeur de ma colère, je ne détruirai plus Israël, car moi, je suis Dieu, et non pas homme : au milieu de vous je suis le Dieu saint, et je ne viens pas pour exterminer. – Parole du Seigneur.

Lire la suite