L’abbé Casmir Nnubia, ses paroissiens et amis en fête à l’occasion de ses 25 ans de prêtrise !

Cela faisait longtemps que l’abbé Casmir se réjouissait de fêter, comme il se doit, ses 25 ans de prêtrise ! Malheureusement, le programme imaginé et rêvé au départ a du être révisé ! Malgré tout, c’est une magnifique  journée que l’abbé Casmir a vécue en ce 26 septembre … un jour à marquer d’une pierre blanche : joyeux et serein !

Il est 10h30, les amis et paroissiens de l’abbé Casmir ont pris place, masqués, sur les chaises accessibles dans l’église Saint-Hubert de Bièvre. La procession d’entrée démarre accompagnée d’un morceau de musique joué par l’harmonie Sainte Cécile de Haut-Fays.

Celle-ci, ainsi que la chorale interparoissiale Saint-Hubert de Bièvre et les cors de chasse alterneront les prestations musicales tout au long de la célébration. 

Au début de l’eucharistie, une brève présentation a permis à chacun d’en apprendre un peu plus sur l’abbé Casmir Nnubia. Celui-ci a été ordonné prêtre le 26 août 1995 à Isiokpo (diocèse d’Orlu) au Nigeria et envoyé chez nous comme prêtre «fidei donum» (c’est un prêtre qui est envoyé en mission par son évêque) depuis l’année 2000. En 2017, il a été nommé doyen pour remplacer l’abbé José Dussart. Toutes les personnes présentes ont été invitées à penser à sa famille qui n’a pas pu être présente ! Les consignes du Conseil National de Sécurité et de l’évêché ont été rappelées : port du masque – distances de sécurité – rester dans sa bulle et gel désinfectant. 

Tout le monde sait que le jubilaire aime beaucoup raconter une blague ou une petite histoire dans ses homélies. Voici celle qu’il a raconté :  « Un pasteur protestant voulait rédiger un sermon. Donc, pour être tranquille, il donne à sa petite fille une carte du monde découpée en petits morceaux pour qu’elle la reconstitue ! 10 minutes passent, voilà la demoiselle qui frappe à la porte du bureau de son papa en lui disant : ça y est, j’ai réussi … Le papa se dit que ce n’est pas possible … Il se lève et va voir … Et, en effet, le puzzle est parfaitement reconstitué ! Sa fille lui dit : « Papa, c’était facile, au verso, c’était une image qui représentait Jésus … Donc, je savais qu’en plaçant les morceaux du visage de Jésus au bon endroit, la carte du monde serait reconstituée également ! Et l’abbé Casmir de poursuivre : « Construisez votre monde en plaçant Jésus au bon endroit ! Placez Jésus à sa juste place et votre vie sera en ordre ! Dites-le au monde d’aujourd’hui en commençant par votre famille, votre entourage… Raccrochez-vous à Jésus et oubliez vos soucis ! » Son mot de conclusion a été de nous demander de prier pour lui et ses confrères en disant : « Être prêtre ce n’est pas facile mais c’est faisable ! »

L’abbé Casmir était entouré à l’autel de ses confrères du doyenné de Gedinne et d’ailleurs mais aussi de prêtres originaires du Nigéria en mission en Belgique. L’un d’entre eux a pris la parole en racontant que lui et d’autres confrères étaient allés à Rome, où ils avaient pu rencontrer le Pape à qui ils ont fait part de ce jubilé. Ce dernier leur a remis une carte de voeux à transmettre à l’abbé Casmir.  Ensuite, le chant : « Tu es prêtre pour l’éternité, selon l’ordre de Melchisédech » a été entonné en trois langues (en igbo, la langue maternelle de l’abbé Casmir, en anglais et en français). 

A la fin de la célébration, l’abbé Casmir a tenu à remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont permis le bon déroulement de cette eucharistie et a mis à l’honneur Enzo, un très jeune musicien, qui fait partie de l’harmonie ! 

Celles et ceux qui le souhaitaient ont été invités à déposer une enveloppe dans une urne pour soutenir l’abbé Casmir dans ses projets caritatifs et éducatifs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez lire la retranscription des notes prises au vol par votre servante lors de l’homélie, cliquez ici !

Merci à Etienne Wanlin pour l’accès à ses photos !