Quelques échos de la pièce de théâtre « Don Bosco, telle mère, tel fils »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est un spectacle inhabituel auquel les personnes présentes (venues parfois de loin !) ont assisté en l’église de Rienne ce 10 février 2019.

En effet, la compagnie belge Caté Cado (théâtre religieux burlesque) ne se produit jamais dans notre région ! Par contre, elle tourne à l’étranger depuis 1998 (Canada, Italie, France …) Et ce type de représentation fût une grande découverte pour les nombreux spectateurs de dimanche !

Cette compagnie a narré, grâce à des personnages haut en couleurs et à différents effets comiques (comique de situation – anachronismes – décalage etc…) les 10 ans où Maman Marguerite est venue de sa campagne natale aider son fils, Don Bosco, auprès des jeunes défavorisés qui vivaient à Turin. Ces derniers vivaient souvent dans des conditions très difficiles (sans parents, sans repère, sans travail ni qualification). Avec le support d’autres personnes, ils les accueillaient, les encourageaient, les éduquaient (lecture – calcul – spiritualité) et les aidaient à obtenir un apprentissage ou un travail. Le spectateur passe d’une émotion à l’autre, en une fraction de seconde et le comique qu’on peut voir tout au long de la pièce plaît particulièrement aux enfants … Il faut en effet avoir garder son âme de « petit » pour s’impliquer totalement dans la pièce ! Après la représentation, trois acteurs engagés en pastorale ont animé un jeu ludique sous forme de questions/réponses pour les spectateurs présents ! Pour clôturer cette belle après-midi, un verre de l’amitié et un partage de pâtisseries a réuni tous ceux qui le souhaitaient dans le fond de l’église ! 

Merci à toutes les personnes qui ont permis, depuis le début de l’aventure, le bon déroulement de l’après midi de dimanche et à la Compagnie Caté Cado d’avoir répondu à cette invitation !

Les comédiens ont tous été ravis de l’accueil réservé tant humain que matériel ! Une jolie petite histoire pour terminer ce reportage ! Monsieur Luc Aerens, un des comédiens de la troupe, était venu à Gedinne de son Brabant Wallon, pour présenter aux enfants qui vont fêter leur première communion dans l’Unité Pastorale de Gedinne-Croix-Scaille une catéchèse et des jeux sur Don Bosco. Durant cette animation, Monsieur Aerens a lié connaissance avec plusieurs enfants dont une petite demoiselle qui lui a offert un bracelet réalisé de ses mains… Qu’y avait il d’écrit dessus ? Don Bosco bien sûr ! 🙂 

Si vous souhaitez que la Compagnie Caté Cado passe dans votre région avec ce 23ème spectacle, n’hésitez pas à vous renseigner au 02/673 89 39 (Monsieur Luc Aerens).

Véronique Paquay – animatrice en pastorale Doyenné de Gedinne 

Merci à Etienne Wanlin pour le reportage photographique ! 

« Une pause par jour » – 12 février 2019

Première lecture – « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » (Gn 1, 20 – 2, 4a) – Lecture du livre de la Genèse

Quand il créa le ciel et la terre, Dieu dit encore : « Que les eaux foisonnent d’une profusion d’êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. » Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent. Et Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit par ces paroles : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez les mers, que les oiseaux se multiplient sur la terre. » Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour. Et Dieu dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. » Et ce fut ainsi. Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon. Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. » Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture. À tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. » Et ce fut ainsi. Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; et voici : cela était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour. Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement. Le septième jour, Dieu avait achevé l’œuvre qu’il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite. Et Dieu bénit le septième jour : il le sanctifia puisque, ce jour-là, il se reposa de toute l’œuvre de création qu’il avait faite. Telle fut l’origine du ciel et de la terre lorsqu’ils furent créés. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

Un chouette rendez-vous pour TOUTES les familles …

INVITATION

Le dimanche 3 mars à 10h30 à l’église de Bièvre

EUCHARISTIE DES FAMILLES.

Celle-ci sera FESTIVE, PARTICIPATIVE ET DYNAMIQUE.

Les enfants qui ont été baptisés en 2018 seront invités pour une bénédiction.

Les petits de la p’tite Pasto feront la ronde d’accueil. 

Après l’eucharistie, aura lieu un moment de convivialité avec un apéritif offert partagé !

N’hésitez pas à participer à ce beau moment avec vos enfants de tous les âges !

BIENVENUE à toutes et à tous !

Avec tous les catéchistes du secteur de Bièvre/Daverdisse, Véro et le doyen Casmir.

« L’arbre de vie »

« Il existe des personnes qui nous rendent heureux dans la vie, par le simple hasard de les avoir rencontrées sur notre chemin. Quelques-unes parcourent le chemin en entier à nos côtés, et voient passer beaucoup de lunes, mais il en est d’autres que nous voyons à peine, d’un pas à l’autre. Toutes, nous les appelons amies, et il en est plusieurs sortes.
Chaque feuille d’un arbre pourrait caractériser un de nos amis. Les premiers à éclore du bourgeon sont notre papa et notre maman qui nous enseignent ce qu’est la vie. Ensuite, viennent les amis frères, avec lesquels nous partageons notre espace pour qu’ils puissent fleurir comme nous.
Nous en arrivons à connaître toute la famille des feuilles, nous la respectons et lui souhaitons du bien.
Mais le destin nous présente d’autres amis, ceux dont nous ne savions pas qu’ils allaient croiser notre chemin. Parmi ceux-là, il y en a beaucoup que nous appelons amis de l’âme, du coeur. Ils sont sincères et vrais. Ils savent lorsque nous n’allons pas bien, ils savent ce qui nous rend heureux.
Parfois un de ces amis de l’âme étincelle en notre coeur, nous l’appelons alors ami amoureux. Il met du brillant dans nos yeux, de la musique sur nos lèvres, fait danser nos pieds et chatouiller notre estomac.
Il existe aussi des amis d’un temps, peut-être de vacances, de quelques jours ou de quelques heures. Pendant ce temps où nous sommes à leurs côtés, ils s’ habituent à mettre de nombreux sourires sur nos visages.
Parlant de près, nous ne pouvons oublier les amis lointains, ceux qui se trouvent au bout des branches et qui, lorsque souffle le vent, apparaissent d’une feuille à l’autre.
Passe le temps, s’en va l’été, l’automne s’approche et nous perdons quelques unes de nos feuilles, certaines naîtront lors d’un autre été et d’autres restent pendant plusieurs saisons.
Mais ce qui nous réjouit le plus, c’est de nous rendre compte que celles qui tombèrent continuent d’être proches, en alimentant notre racine de joie. Ce sont les souvenirs de ces moments merveilleux lorsque nous les avons rencontrées.
Je te souhaite, feuille de mon arbre, paix, amour, santé, chance et prospérité. Aujourd’hui et toujours… tout simplement parce que chaque personne qui passe dans notre vie est unique. Elle laisse toujours un peu d’elle-même et emporte un peu de nous.
Il y a celles qui auront emporté beaucoup, mais il n’y en a pas qui n’auront rien laissé.
C’est la plus grande responsabilité de notre vie et la preuve évidente que deux esprits ne se rencontrent pas par hasard ».

Jorge Luis Borges

Trouvé sur ce site internet.