« Une pause par jour » – 7 décembre 2022

S. Ambroise, évêque, docteur de l’Église

Première lecture – Le Seigneur de l’univers « rend des forces à l’homme fatigué » (Is 40, 25-31) – Lecture du livre du prophète Isaïe

À qui pourriez-vous me comparer, qui pourrait être mon égal ? — dit le Dieu saint.
Levez les yeux et regardez : qui a créé tout cela ? Celui qui déploie toute l’armée des étoiles, et les appelle chacune par son nom. Si grande est sa force, et telle est sa puissance que pas une seule ne manque. Jacob, pourquoi dis-tu, Israël, pourquoi affirmes-tu : « Mon chemin est caché au Seigneur, mon droit échappe à mon Dieu » ?
Tu ne le sais donc pas, tu ne l’as pas entendu ? Le Seigneur est le Dieu éternel, il crée jusqu’aux extrémités de la terre, il ne se fatigue pas, ne se lasse pas. Son intelligence est insondable. Il rend des forces à l’homme fatigué, il augmente la vigueur de celui qui est faible. Les garçons se fatiguent, se lassent, et les jeunes gens ne cessent de trébucher, mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer. – Parole du Seigneur.

Psaume 102 (103), 1-2, 3-4, 8.10

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme !
(Ps 102, 1a)

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse ;

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Évangile « Venez à moi, vous tous qui peinez » (Mt 11, 28-30) – Alléluia, Alléluia. Il viendra, le Seigneur, pour sauver son peuple. Heureux ceux qui seront prêts à partir à sa rencontre ! Alléluia. Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Avec cette référence biblique, on nage en plein paradoxe: suivre Jésus serait un joug facile à porter… Il faut avoir vécu à la campagne dans les années 1940 pour avoir eu l’occasion de voir un véritable joug. Il s’agit d’une lourde pièce de bois posée sur le cou d’un bœuf. On utilisait même un joug double pour atteler une paire de bœufs. Ce collier rudimentaire, taillé dans du bois franc (du merisier ou de l’érable), obligeait le bœuf à courber la tête, ce qui favorisait une meilleure traction.

Quant à la sequella Christi, la suite du Christ, n’est-il pas dit au contraire que la croix attend le chrétien et la chrétienne? «Si quelqu’un veut venir avec moi… qu’il porte sa croix et me suive. » (Matthieu 16, 24) Le propos de Jésus semble ici tout à fait paradoxal. «Mon joug est facile à porter.» Qu’est-ce qui peut rendre ce joug léger? L’explication réside dans un mot: l’amour. C’est l’amour qui change tout. En marchant à sa suite, nous ne pourrons échapper à la croix. Or cette croix portée avec amour perd de sa lourdeur.
Un jour ou l’autre, il est arrivé à chacun et chacune de devoir s’impliquer à fond dans une cause, parfois jusqu’à la limite de ses forces. Lorsque cette implication se fait dans un esprit de service, on éprouve un grand sentiment de bonheur. Déjà Euripide écrivait: «Le souvenir de nos peines passées est agréable. » Le chrétien et la chrétienne vérifient quotidiennement cette vérité.

Seigneur, s’il est vrai que nous ne faisons pas toujours ce que nous aimons, aide-nous à aimer ce que nous faisons.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s