« Une pause par jour » – 9 septembre 2022

S. Pierre Claver, prêtre

Première lecture – « Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns » (1 Co 9, 16-19.22-27) – Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, annoncer l’Évangile, ce n’est pas là pour moi un motif de fierté, c’est une nécessité qui s’impose à moi. Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! Certes, si je le fais de moi-même, je mérite une récompense. Mais je ne le fais pas de moi-même, c’est une mission qui m’est confiée. Alors quel est mon mérite ? C’est d’annoncer l’Évangile sans rechercher aucun avantage matériel, et sans faire valoir mes droits de prédicateur de l’Évangile. Oui, libre à l’égard de tous, je me suis fait l’esclave de tous afin d’en gagner le plus grand nombre possible. Avec les faibles, j’ai été faible, pour gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns. Et tout cela, je le fais à cause de l’Évangile, pour y avoir part, moi aussi. Vous savez bien que, dans le stade, tous les coureurs participent à la course,
mais un seul reçoit le prix. Alors, vous, courez de manière à l’emporter. Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour recevoir une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas. Moi, si je cours, ce n’est pas sans fixer le but ; si je fais de la lutte, ce n’est pas en frappant dans le vide. Mais je traite durement mon corps, j’en fais mon esclave, pour éviter qu’après avoir proclamé l’Évangile à d’autres, je sois moi-même disqualifié. – Parole du Seigneur.

Psaume 83 (84), 3, 4, 5-6, 12

R/ De quel amour sont aimées tes demeures,
Seigneur de l’univers ! (Ps 83, 2)

Mon âme s’épuise à désirer
les parvis du Seigneur ;
mon cœur et ma chair sont un cri
vers le Dieu vivant !

L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
tes autels, Seigneur de l’univers,
mon Roi et mon Dieu !

Heureux les habitants de ta maison :
ils pourront te chanter encore !
Heureux les hommes dont tu es la force :
des chemins s’ouvrent dans leur cœur !

Le Seigneur Dieu est un soleil, il est un bouclier ;
le Seigneur donne la grâce, il donne la gloire.
Jamais il ne refuse le bonheur
à ceux qui vont sans reproche.

Évangile « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? » (Lc 6, 39-42) – Alléluia. Alléluia. Ta parole, Seigneur, est vérité ; dans cette vérité, sanctifie-nous. Alléluia. (cf. Jn 17, 17ba) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples en parabole : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ? Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître. Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Voir,  juger et agir…

Jésus propose aujourd’hui un moyen pour progresser spirituellement: porter d’abord un regard lucide sur soi-même. Il l’exprime avec une image: retirer la poutre de son œil avant de s’intéresser à la paille qui se trouve dans l’œil du prochain. Et avant toute chose, il s’agit de prendre conscience de la présence de cette «poutre». Les mouvements d’action catholique ont établi une méthode qui rejoint ce que Jésus recommande: voir, juger et agir. Après avoir vu la «poutre», il s’agit de porter un jugement sur elle. Dans le cas présent, le Christ fait vraisemblablement allusion à un défaut personnel ou à une faute. La deuxième étape consiste à juger la situation. Chacun et chacune le fait selon ses valeurs propres. Beaucoup de chrétiens et de chrétiennes se baseront sur celles qui sont portées par l’Evangile. Jésus lance à cet égard un avertissement: gare aux prétendus prophètes, aux aveugles qui se disent clairvoyants. Le meilleur critère pour les apprécier est la conformité de leurs actions avec ce qu’ils prêchent. Vivent-ils en cohérence avec ce qu’ils annoncent?

Après avoir vu et jugé, il est temps de passer à l’action. Jésus, en effet, n’a jamais souhaité que la vie chrétienne soit uniquement une démarche de sanctification intérieure. Une fois la «poutre» retirée de leur œil, les enfants de Dieu sont invités à participer à l’œuvre  de salut du Christ. Ils aideront les autres à se débarrasser de leur «paille» en suivant le modèle du Sauveur. Ce processus se fait constamment sous la conduite de l’Esprit. Beaucoup de témoins et de saints ont emprunté cette voie de croissance spirituelle. Ils ont soutenu les autres tout en demeurant lucides sur leur propre condition de pécheur, qui a une tendance naturelle à abandonner le chemin du salut.

Prière

Seigneur notre Dieu, Lumière sans déclin, aide-nous à reconnaître la poutre qui est dans notre œil. Alors, lucides envers nous-mêmes, nous pourrons guider nos frères sur le chemin qui mène jusqu’à Toi qui vis et règnes pour les siècles. Amen !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s