« Une pause par jour » – 19 mars 2022

Saint Joseph, époux de la Vierge Marie 

Première lecture – « Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père » (2 S 7, 4-5a.12-14a.16) – Lecture du deuxième livre de Samuel

Cette nuit-là, la parole du Seigneur fut adressée au prophète Nathan : « Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras auprès de tes pères, je te susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté. C’est lui qui bâtira une maison pour mon nom, et je rendrai stable pour toujours son trône royal. Moi, je serai pour lui un père ; et lui sera pour moi un fils. Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours. » – Parole du Seigneur.

Psaume 88, 2-3, 4-5, 27.29

R/ Sa dynastie, sans fin subsistera. (Ps 88, 37a)

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

« Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
j’ai juré à David, mon serviteur :
J’établirai ta dynastie pour toujours,
je te bâtis un trône pour la suite des âges.

« Il me dira : Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !
Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle. »

Deuxième lecture – « Espérant contre toute espérance, il a cru » (Rm 4, 13.16-18.22) – Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères, ce n’est pas en vertu de la Loi que la promesse de recevoir le monde en héritage a été faite à Abraham et à sa descendance, mais en vertu de la justice obtenue par la foi. Voilà pourquoi on devient héritier par la foi : c’est une grâce,
et la promesse demeure ferme pour tous les descendants d’Abraham, non pour ceux qui se rattachent à la Loi seulement, mais pour ceux qui se rattachent aussi à la foi d’Abraham, lui qui est notre père à tous. C’est bien ce qui est écrit : J’ai fait de toi le père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant Dieu en qui il a cru, Dieu qui donne la vie aux morts et qui appelle à l’existence ce qui n’existe pas. Espérant contre toute espérance, il a cru ; ainsi est-il devenu le père d’un grand nombre de nations, selon cette parole : Telle sera la descendance que tu auras ! Et voilà pourquoi il lui fut accordé d’être juste. – Parole du Seigneur.

Évangile « Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit » (Mt 1, 16.18-21.24a) – Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus. Heureux les habitants de ta maison, Seigneur : ils pourront te chanter encore ! Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus. (Ps 83 (84), 5) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ. Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit. – Acclamons la Parole de Dieu.

OU BIEN

Évangile« Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » (Lc 2, 41-51a) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque.
Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume. À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. – Acclamons la Parole de Dieu.

Appelés à la foi

Abraham, le père des trois grandes religions monothéistes, est le premier à exprimer concrètement sa foi en un Dieu unique. De plus, il manifeste une relation de grande proximité avec le Seigneur : tous deux s’unissent dans une alliance. David, descendant d’Abraham, témoigne à son tour de sa foi au Dieu de ses pères non seulement par son désir de vouloir lui construire une demeure sur terre mais surtout par l’humilité et la reconnaissance de son péché. Voilà autant d’expressions inspirantes de la foi; foi en un Dieu vivant qui se fait proche et qui fait alliance avec nous; foi en un Dieu qui se penche sur notre misère et qui pardonne.

Joseph, témoin de la foi

Joseph, père adoptif de Jésus, arrive dans cette lignée d’hommes et de femmes de foi. La révélation qui lui est faite est soudaine et inédite: c’est à prendre ou à laisser, c’est-à-dire accepter ou non une paternité compromettante qui ne vient pas de lui. Comme ses ancêtres dans la foi, il n’est pas question pour lui de se laisser envahir par la peur. Le songe vient fortifier sa foi en Dieu qui peut tout et qui promet de l’accompagner dans sa mission unique. Joseph accepte au-delà de toutes les incertitudes qui peuvent survenir, Il prend chez lui la jeune mère comme son épouse et relève le défi de construire sa famille sur la parole qui lui vient de Dieu. Il va plus loin dans son humilité en acceptant que son fils Jésus, à douze ans, par son comportement inattendu, attribue sa confiance filiale à un autre Père que lui, un Père dont la paternité dépasse l’entendement humain. Joseph est pour nous un modèle non seulement de foi, mais de persévérance. Tout au long de sa vie, il connaîtra des moments inusités qui lui rappelleront qu’il doit faire confiance au Dieu de l’impossible.

Prière à Saint Joseph

Je vous salue, Joseph, vous que la grâce divine a comblé, le Sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux, vous êtes béni entre tous les hommes, et Jésus, l’Enfant divin de votre virginale épouse, est béni. Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu, priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours, et daignez nous secourir à l’heure de notre mort. Amen.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s