« Une pause par jour » – 22 janvier 2022

S. Vincent, diacre et martyr

Première lecture – « Comment sont-ils tombés, les héros, au milieu du combat ? » (2 S 1, 1-4.11-12.19.23-27) – Lecture du deuxième livre de Samuel

En ces jours-là, David, après avoir battu les Amalécites, revint à Ciqlag et y demeura deux jours. Or, le troisième jour, un homme arriva du camp de Saül, les vêtements déchirés et la tête couverte de poussière. En arrivant auprès de David, il se jeta à terre et se prosterna. David lui demanda : « D’où viens-tu donc ? » Il lui répondit : « Je me suis échappé du camp d’Israël. » David lui dit : « Que s’est-il passé ? Raconte-le-moi ! » L’homme répondit : « Le peuple s’est enfui du champ de bataille ; beaucoup d’entre eux sont tombés et sont morts. Et même Saül et son fils Jonathan sont morts ! » Alors David arracha et déchira ses vêtements, et tous les hommes qui étaient avec lui firent de même. Ils se lamentèrent, pleurèrent et jeûnèrent jusqu’au soir, à cause de Saül et de son fils Jonathan, à cause du peuple du Seigneur et de la maison d’Israël,
parce qu’ils étaient tombés par l’épée. Alors David chanta cette lamentation : « Ta fierté, Israël, transpercée sur tes hauteurs ! Comment sont-ils tombés, les héros ? Saül et Jonathan, aimables, pleins de charme, ni dans la vie ni dans la mort ne furent séparés, plus rapides que les aigles, plus vaillants que les lions. Filles d’Israël, pleurez sur Saül : il vous revêtait de pourpre somptueuse et rehaussait de joyaux d’or vos vêtements. Comment sont-ils tombés, les héros, au milieu du combat ? Jonathan, transpercé sur les hauteurs ! J’ai le cœur serré à cause de toi, mon frère Jonathan.
Tu étais plein d’affection pour moi, et ton amitié pour moi était merveille plus grande que l’amour des femmes ! Comment sont-ils tombés, les héros ? Comment ont-elles disparu, les armes du combat ? » – Parole du Seigneur.

Psaume 79 (80), 2-3, 5-7

R/ Que ton visage s’éclaire
et nous serons sauvés ! (Ps 79, 4b)

Berger d’Israël, écoute,
toi qui conduis Joseph, ton troupeau :
resplendis au-dessus des Kéroubim,
devant Éphraïm, Benjamin, Manassé !
Réveille ta vaillance
et viens nous sauver.

Seigneur, Dieu de l’univers,
vas-tu longtemps encore
opposer ta colère aux prières de ton peuple,
le nourrir du pain de ses larmes,
l’abreuver de larmes sans mesure ?
Tu fais de nous la cible des voisins :
nos ennemis ont vraiment de quoi rire !

Évangile « Les gens de chez lui affirmaient : Il a perdu la tête » (Mc 3, 20-21) – Alléluia. Alléluia. Seigneur, ouvre notre cœur pour nous rendre attentifs aux paroles de ton Fils. Alléluia. (cf. Ac 16, 14b) – Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus revint à la maison, où de nouveau la foule se rassembla, si bien qu’il n’était même pas possible de manger. Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. » – Acclamons la Parole de Dieu.

La famille

La nature humaine est complexe, mais les gens ont tendance à simplifier la personnalité des autres, à leur imposer des étiquettes: c’est un fêtard, un individualiste, un sportif, un artiste, etc. Et lorsqu’une personne, soudainement, ne répond plus à cette image, il arrive que ses proches cherchent à la ramener au portrait qu’ils se sont toujours fait d’elle.

Jésus, le charpentier de Nazareth, a vécu cette expérience. Du jour au lendemain, il est devenu un prédicateur réputé et controversé, ainsi qu’un guérisseur hors pair. Son entourage est déconcerté par cette transformation. Sa famille voit même des
menaces pointer à l’horizon et veut le ramener chez lui. La lecture évangélique
de ce jour s’arrête ici, mais on sait que Jésus refusera de rentrer dans le rang. Sa famille se compose désormais de ceux et celles qui écoutent la parole de son Père et la mettent en pratique. Les liens spirituels sont devenus pour lui les plus importants.

Pour Jésus, comme pour nous, l’émerveillement devant l’action divine passe souvent aux yeux de nos proches pour folie. Ne perdons pas cette capacité de l’enfant à être « hors de nous », émerveillés devant l’agir de Dieu, car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes.

UNITECHREPrière pour l’unité des chrétiens

Chaque année, du 18 au 25 janvier, un temps est consacré par les chrétiens de toutes confessions à la prière pour leur unité… L’unité entre les chrétiens n’est pas un souci marginal mais une exigence de la foi… Reconnaissons nos complicités dans les divisions et sachons retrouver le goût d’une prière plus intense pour que vienne une Eglise réconciliée.

Seigneur Jésus,
qui à la veille de mourir pour nous,
as prié pour que tous tes disciples
soient parfaitement un,
comme toi en ton Père,
et ton Père en toi,
Fais-nous ressentir douloureusement
l’infidélité de notre désunion.

Donne-nous la loyauté de reconnaître
et le courage de rejeter
ce qui se cache en nous
d’indifférence, de méfiance,
et même d’hostilité mutuelle.

Accorde-nous de nous rencontrer tous en toi,
afin que, de nos âmes et de nos lèvres,
monte incessamment ta prière
pour l’unité des chrétiens,
telle que tu la veux,
par les moyens que tu veux.

En toi, qui es la charité parfaite,
fais-nous trouver la voie
qui conduit à l’unité,
dans l’obéissance à ton amour
et à ta vérité. Amen.

D’après l’abbé Couturier

Que soit parfaite notre unité

Refrain
Que soit parfaite notre unité,
Que soit parfaite note joie !
Ainsi le monde connaîtra les œuvres de Dieu,
Ainsi le monde connaîtra les œuvres de Dieu.

1
Comme le Père m´a envoyé,
A mon tour je vous envoie.
Je vous envoie dans le monde
Comme des brebis au milieu des loups.

2
Comme le Père qui est vivant m´a envoyé,
Et comme je vis par le Père,
Celui qui me mangera vivra, lui aussi, par moi !

3
Le serviteur est comme le maître,
L´envoyé comme celui qui l´envoie :
On m´a persécuté, vous serez persécutés ;
On a méprisé ma parole, on méprisera la vôtre.

4
L´Esprit que le Père enverra en mon nom
Vous enseignera toute chose ;
Il vous fera vous souvenir
De tout ce que je vous ai dit.

5
Je vous ai donné la Parole du Père,
Et le monde a de la haine pour vous,
Car vous n´êtes pas du monde,
Comme moi je ne suis pas du monde.

6
Recevoir celui que j´enverrai,
C´est me recevoir moi-même ;
Et me recevoir,
C´est recevoir celui qui m´a envoyé.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s