Superbe témoignage de Monsieur F. Detry, diacre de la paroisse Soignies Le Roeulx (diocèse de Tournai)

Cette semaine, j’ai envie de vous partager ce petit témoignage :
Dans les années 80, j’avais perdu la foi… mais je restais « en recherche », comme on dit…
Quelques années plus tard, mon épouse et moi avons fait la connaissance d’un couple avec qui nous sommes rapidement devenus amis proches. Ils ne savaient pas raconter ce qu’ils avaient fait de leur journée sans parler du Seigneur, des signes qu’ils avaient vus de la présence du Seigneur dans leur vie…
Quelques exemples : – devant un problème, même de la vie courante, ils demandaient systématiquement l’aide du Seigneur, et « voyaient » des signes de son aide, – parfois, c’est au cours d’un temps de prière que le Seigneur mettait dans leur cœur une piste de solution, ou alors la « Parole du jour » (les lectures de la messe du jour) ou une autre Parole biblique leur apportait un éclairage sur une question en cours…
Cela m’a fort interpelé…
Un jour, je me suis souvenu qu’adolescent j’aimais passer du temps dans la chapelle du collège que je fréquentais, et je me suis dit que je tenterais bien le coup de passer à la collégiale le matin, avant d’aller au travail, pour voir si cela pourrait réveiller quelque chose en moi. Un matin donc, j’ai pris la rue Léon Hachez pour aller vers la collégiale, mais en approchant je me disais « j’irai… si je trouve une place tout près, sinon je risque d’arriver en retard au boulot »… et en débouchant devant la collégiale, il y avait effectivement une place libre juste devant la porte… Je suis donc entré dans la collégiale et ai fait cette (très) courte prière : « Dieu, si tu existes, fais-moi signe » puis je suis sorti et j’ai été travailler. Le lendemain, j’ai décidé de passer encore une fois à la collégiale, mais j’étais prêt à aller me garer plus loin, et effectivement j’ai dû aller tout au bout de la place du Millénaire… Je suis resté un peu plus longtemps que la veille…
Après coup, je me suis rendu compte que j’avais effectivement eu ce signe le premier jour : la place de parking… sans laquelle je ne serais pas entré, n’aurais pas fait cette prière, et mon itinéraire de reconstruction de ma foi aurait sans doute été bien différent…
Pourquoi je vous raconte cela ?
– D’abord parce que je suis convaincu que Dieu est un Dieu proche, présent à ce que nous vivons, qu’Il ne demande qu’une chose, c’est que nous fassions un pas vers Lui, car Il ne veut pas s’imposer…
– Et si j’en suis convaincu, c’est parce que ces amis m’ont appris à reconnaître ces signes…
Alors, suivant notre cas :
– N’hésitons pas à nous adresser à notre Père du Ciel pour Lui partager ce dont nous avons besoin…
– Essayons de découvrir sa présence dans nos vies : au début, il faut parfois un peu chercher, mais c’est un chemin de foi…
– Aidons ceux qui nous entourent à faire appel à Lui, et à découvrir sa présence dans leur vie…
Fernand Detry, diacre
Site internet ici !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s