« Une pause par jour » – 21 octobre 2020

Première lecture – « Le mystère du Christ, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au partage de la même promesse » (Ep 3, 2-12) – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères, vous avez appris, je pense, en quoi consiste la grâce que Dieu m’a donnée pour vous : par révélation, il m’a fait connaître le mystère, comme je vous l’ai déjà écrit brièvement. En me lisant, vous pouvez vous rendre compte de l’intelligence que j’ai du mystère du Christ. Ce mystère n’avait pas été porté à la connaissance des hommes des générations passées, comme il a été révélé maintenant à ses saints Apôtres et aux prophètes, dans l’Esprit. Ce mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile. De cet Évangile je suis devenu ministre par le don de la grâce que Dieu m’a accordée par l’énergie de sa puissance. À moi qui suis vraiment le plus petit de tous les fidèles, la grâce a été donnée d’annoncer aux nations l’insondable richesse du Christ, et de mettre en lumière pour tous le contenu du mystère qui était caché depuis toujours en Dieu, le créateur de toutes choses ; ainsi, désormais, les Puissances célestes elles-mêmes connaissent, grâce à l’Église, les multiples aspects de la Sagesse de Dieu. C’est le projet éternel que Dieu a réalisé dans le Christ Jésus notre Seigneur. Et notre foi au Christ nous donne l’assurance nécessaire pour accéder auprès de Dieu en toute confiance. – Parole du Seigneur.

Cantique – Is 12, 2, 4bcde-5a, 5bc-6

R/ Exultant de joie, vous puiserez les eaux
aux sources du salut ! (Is 12, 3)

Voici le Dieu qui me sauve :
j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.

Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits !
Redites-le : « Sublime est son nom ! »
Jouez pour le Seigneur.

Il montre sa magnificence, et toute la terre le sait.
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
car il est grand au milieu de toi,
le Saint d’Israël !

Évangile – « À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup » (Lc 12, 39-48) – Alléluia. Alléluia. Veillez, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. Alléluia. (cf. Mt 24, 42a.44) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. » Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole, ou bien pour tous ? » Le Seigneur répondit : « Que dire de l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de son personnel pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi ! Vraiment, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens. Mais si le serviteur se dit en lui-même : “Mon maître tarde à venir”, et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il l’écartera et lui fera partager le sort des infidèles. Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups. Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, n’en recevra qu’un petit nombre. À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Annoncer le Royaume

La réalité nous la connaissons : le « paquebot » Église est devenu « barque » ; et les nombreux fidèles qui emplissaient jadis nos paroisses se raréfient et vieillissent. Toutefois, nous n’avons pas à noircir forcément le tableau. Certains diocèses et communautés se renouvellent et connaissent un vrai regain de vitalité. Il serait d’ailleurs judicieux de les découvrir pour en comprendre les raisons. Le Christ, en son temps, fait le constat de la fragilité des siens : « Sois sans crainte, petit troupeau.» Au moment où il rejoint son Père, le nombre des disciples n’est pas important et tout peut confirmer une réelle inquiétude. Pourtant, Jésus, par ses paroles, encourage ses auditeurs et leur rappelle que c’est Dieu qui fait le choix de donner le Royaume, et personne d’autre. Le Royaume, ce mystérieux trésor dont chaque baptisé est responsable pour qu’il advienne partout sur terre et spécialement dans les cœurs. L’unique manière de l’annoncer et d’en vivre, c’est de travailler à ce que notre foi chrétienne ne sommeille pas. Tous et toutes, il nous faut être fidèles serviteurs de la Bonne Nouvelle pour faire connaître à notre société le don de Dieu plutôt que de le cacher. Abraham fut le père des croyants car il a su mettre toute sa vie entre les mains de Dieu. Sa foi n’était pas molle, c’est elle qui a guidé toutes ses décisions. Il en va de même pour nous, notamment au moment où les disciples du Christ sont attendus pour témoigner de leurs convictions dans les débats qui agitent le monde. Car c’est la foi qui permet des œuvres nouvelles et qui donne l’audace.

 Prière

Notre Dieu, Seigneur, nous aimons les chemins assurés et nous craignons de partir sans savoir où aller. Voici que ta Parole nous surprend et nous montre d’étranges royaumes, où aimer, est plus important que posséder, où donner, est plus précieux que prendre, où veiller, est plus urgent que se reposer. Nous t’en supplions : fais grandir en nous l’Esprit même de Jésus, qui a transformé l’attente des hommes pour les siècles des siècles.

Heureux celui que le maître en arrivant
Trouvera debout, éveillé et vigilant

Refrain : Demeurez prêts
Veillez et priez
Jusqu’au jour de Dieu

Heureux celui que l’époux, en pleine nuit
Trouvera muni d’une lampe bien remplie !

Heureux celui que le roi, dès son entrée
Trouvera vêtu de la robe d’invité !

Heureux celui que le Père, à la moisson
Trouvera chargé au centuple de ses dons !

Heureux celui que le Christ, à son retour
Trouvera joyeux au service de l’amour !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s