« Une pause par jour » – 3 septembre 2020

S. Grégoire le Grand, pape et docteur de l’Eglise

Première lecture – « Tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu » (1 Co 3, 18-23) – Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage. Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté. Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur ! Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient, que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu. – Parole du Seigneur.

Psaume 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6

R/ La terre est au Seigneur, et toute sa richesse. (cf. Ps 23, 1)

Au Seigneur, le monde et sa richesse,
la terre et tous ses habitants !
C’est lui qui l’a fondée sur les mers
et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur
et se tenir dans le lieu saint ?
L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
et de Dieu son Sauveur, la justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta face !

Evangile – « Laissant tout, ils le suivirent » (Lc 5, 1-11) – Alléluia. Alléluia. « Venez à ma suite, dit le Seigneur, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Alléluia. (Mt 4, 19) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets.
Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. » Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. à cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent. – Acclamons la Parole de Dieu.

«Ce sont des hommes que tu prendras »

 Le récit de la pêche miraculeuse est remarquablement bien construit. Si Jésus se place dans une barque pour parler à la foule, c’est d’abord pour faciliter l’amplification de sa voix. L’eau agit comme un conducteur et fait office de haut-parleur naturel. Puis, comme Jésus est déjà dans une barque, il en profite pour inviter ses compagnons à pêcher. Malgré les réticences justifiées de ces hommes d’expérience, ceux-ci consentent à jeter les filets et sont surpris de les voir se rompre à cause de l’abondance des poissons. Résultat: Pierre, pêcheur de métier, est stupéfait. Il vient de toucher à la divinité de Jésus, qui se sert de cet instant de surprise pour révéler à l’apôtre sa nouvelle mission: devenir pêcheur d’hommes. Quelle merveilleuse pédagogie ! Pierre gardera probablement à l’esprit ses réticences à lancer les filets et se rappellera la quantité de poissons obtenue contre toute attente. Quand il doutera de sa tâche d’évangélisateur, il se souviendra que, sur l’ordre de Jésus, il a posé un geste tout simple qui a eu des conséquences hors de l’ordinaire. Il saura que, malgré les apparences, il peut toujours contribuer à ramener les cœurs à Dieu.

Ainsi Jésus m’enseigne-t-il à ne m’appuyer que sur lui ! Suis-je prêt à le faire ?

Prière

Père, il est bon de te rendre grâce par Jésus, ton Fils bien-aimé. Car tu as fondé sur les apôtres l’église de ton Fils, pour qu’elle soit dans le monde le signe vivant de ta sainteté et qu’elle annonce à tous les hommes l’Evangile du Royaume des cieux. Gloire et louange à toi pour les siècles des siècles. Amen !

Mon Père, mon Père, je m’abandonne à toi,
Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses, je te remercie.
Je suis prêt à tout, j’accepte tout.
Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi,
Car tu es mon Père, je me confie en toi.
Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi,
Car tu es mon Père, je me confie en toi.
Mon Père, mon Père, en toi je me confie.
En tes mains je mets mon esprit
Je te le donne le cœur plein d’amour.
Je n’ai qu’un désir, t’appartenir.
Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi,
Car tu es mon Père, je me confie en toi.
Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi,
Car tu es mon Père, je me confie en toi.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s