« Une pause par jour » – 8 juin 2020

Première lecture – Élie se tenait devant la face du Seigneur Dieu d’Israël (1 R 17, 1-6) – Lecture du premier livre des Rois

En ces jours-là, le prophète Élie, de Tishbé en Galaad, dit au roi Acab : « Par le Seigneur qui est vivant, par le Dieu d’Israël dont je suis le serviteur, pendant plusieurs années il n’y aura pas de rosée ni de pluie, à moins que j’en donne l’ordre. » La parole du Seigneur lui fut adressée : « Va-t’en d’ici, dirige-toi vers l’est, et cache-toi près du torrent de Kérith, qui se jette dans le Jourdain. Tu boiras au torrent, et j’ordonne aux corbeaux de t’apporter ta nourriture. » Le prophète fit ce que le Seigneur lui avait dit, et alla s’établir près du torrent de Kérith, qui se jette dans le Jourdain. Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande, matin et soir, et le prophète buvait au torrent. – Parole du Seigneur.

Psaume 120 (121), 1-2, 3-4, 5-6, 7-8

R/ Le secours me viendra du Seigneur
qui a fait le ciel et la terre. (Ps 120, 2)

Je lève les yeux vers les montagnes :
d’où le secours me viendra-t-il ?
Le secours me viendra du Seigneur
qui a fait le ciel et la terre.

Qu’il empêche ton pied de glisser,
qu’il ne dorme pas, ton gardien.
Non, il ne dort pas, ne sommeille pas,
le gardien d’Israël.

Le Seigneur, ton gardien, le Seigneur, ton ombrage,
se tient près de toi.
Le soleil, pendant le jour, ne pourra te frapper,
ni la lune, durant la nuit.

Le Seigneur te gardera de tout mal,
il gardera ta vie.
Le Seigneur te gardera, au départ et au retour,
maintenant, à jamais.

Évangile – « Heureux les pauvres de cœur » (Mt 5, 1-12) – Alléluia. Alléluia. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! Alléluia. (Mt 5, 12) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent,
car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. » – Acclamons la Parole de Dieu.

« Il ne s’agit pas d’être ‘béat’ »

Ce n’est pas parce que nous réentendons aujourd’hui ce bel évangile des Béatitudes (proclamé chaque année à la Toussaint) qu’il nous faut être béats d’admiration sans plus…

Au contraire, même…  La pratique des Béatitudes engage en effet une sainteté de vie tout à fait active. Et nous y sommes tous appelés, d’une manière ou d’une autre, différente pour chacun.  Selon le contexte, selon notre condition de vie, selon notre vocation propre, la sainteté peut revêtir bien des formes, mais elle n’est pas réservée à une élite : elle est la destinée de chaque baptisé, le chemin où il marche dès aujourd’hui.  Sans aller jusqu’à la persécution (évoquée deux fois en neuf béatitudes), il s’agit, pour chacun, d’oser se risquer, et ceci à cause de Jésus, à cause de l’Evangile, à cause du Royaume. C’est la sincérité qui compte, la vérité de l’intention, la pureté de cœur, l’engagement sans retour, la conversion décidée. C’est en ce sens que l’on est « actif » pour le Christ, pour défendre l’Evangile sans jamais regarder en arrière. La « récompense » évoquée par Jésus est moins de l’ordre d’une morale de la rétribution que de cette joie qu’il nous a promise pour toujours et qui déjà illumine le visage de ceux qui lui ont tout donné : nous en connaissons tous, autour  de nous… Ils sont les saints d’aujourd’hui.

 Au Seigneur des béatitudes

« Heureux les pauvres de coeur! »

Oui, heureux es-tu, Seigneur Jésus,

car c’est toi seul le vrai Pauvre

au milieu de tes frères.

Enrichis-nous de la pauvreté du coeur

et donne-nous ton Royaume.

Nous te prions.

« Heureux les doux! »

Oui, heureux es-tu, Seigneur Jésus,

car c’est toi seul qui est vraiment

doux et humble de coeur.

Rends notre coeur semblable au tien

et fais-nous entrer

dans la vraie Terre Promise.

Nous te prions.

« Heureux les affligés! »

Oui, heureux es-tu, Seigneur Jésus,

car c’est toi qui fus affligé

jusqu’à la mort sur la croix.

Donne-nous de partager

les larmes de notre frère

et sois toi-même notre consolation.

Nous te prions.

« Heureux ceux qui ont faim! »

Oui, heureux es-tu, Seigneur Jésus,

car c’est toi seul le vrai affamé

de totale et divine justice.

Donne-nous de partager

le pain de l’amour avec nos frères,

et rassasie-nous de ta beauté.

Nous te prions.

« Heureux les miséricordieux! »

Oui, heureux es-tu, Seigneur Jésus,

car c’est toi seul le vrai miséricordieux.

Donne-nous un cœur de tendresse

à l’égard de nos frères,

et comble nous de ta miséricorde

au jour de ton amour.

Nous te prions.

« Heureux les cœurs purs! »

Oui, heureux es-tu, Seigneur Jésus,

car c’est toi seul le vrai cœur pur.

Mets ta lumière en nos yeux

et révèle-nous ton Père.

Nous te prions.

« Heureux les artisans de paix! »

Oui, heureux es-tu, Seigneur Jésus,

car c’est toi seul le vrai artisan de paix.

Renverse les barrières de la haine,

réconcilie le ciel avec la terre

et fais de nous des fils du Dieu de la paix.

Nous te prions.

Heureux les persécutés pour la justice!

Oui, heureux es-tu, Seigneur Jésus,

car tu souffris pleine persécution

pour la justice selon ton Evangile.

Rends-nous forts dans les persécutions

que nous avons à subir pour ton amour

et donne-nous ton Royaume.

Nous te prions.

Heureux les hommes au coeur de chair

Heureux les hommes au cœur de chair Ils deviendront printemps du monde. L’amour fait fondre nos hivers Il est soleil où Dieu s’annonce

Sur nos montagnes sans clarté, reviens Jésus nous révéler les premiers mots de ton mystère. Nous avons faim de cet Esprit qui peut donner à toute vie la joie plus vaste que nos terres!

Heureux les hommes au cœur de chair Ils deviendront printemps du monde. L’amour fait fondre nos hivers Il est soleil où Dieu s’annonce

Dans nos déserts de pauvreté, nous n’avons pas toujours trouvé un ciel ouvert à ton Royaume. Nous avons faim de cet Esprit par qui les lèvres nous ont dit : Heureux les hommes au cœur de pauvre.

Heureux les hommes au cœur de chair Ils deviendront printemps du monde. L’amour fait fondre nos hivers Il est soleil où Dieu s’annonce

Si ta douceur nous est fermée, qui donc, Seigneur pourra briser nos cœurs de pierre et sans partage? Nous avons faim de cet Esprit par qui les humbles ont accueilli un Dieu tendresse en héritage.

Heureux les hommes au cœur de chair Ils deviendront printemps du monde. L’amour fait fondre nos hivers Il est soleil où Dieu s’annonce

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s