« Une pause par jour » – 3 mars 2020

Première lecture – Ma parole fait ce qui me plaît (Is 55, 10-11) – Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur : « La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. » – Parole du Seigneur.

Psaume 33 (34), 4-5, 6-7, 16-17, 18-19

R/ De toutes leurs angoisses,
Dieu délivre les justes. (cf. 33, 18b)

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

Le Seigneur regarde les justes,
il écoute, attentif à leurs cris.
Le Seigneur affronte les méchants
pour effacer de la terre leur mémoire.

Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.
Il est proche du cœur brisé,
il sauve l’esprit abattu.

Évangile – « Vous donc, priez ainsi » (Mt 6, 7-15) – Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. (Mt 4, 4b) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Pardonne-nous … comme nous pardonnons

Une mère de famille dont le fils purgeait une peine en prison se faisait reprocher d’aller lui rendre visite le plus souvent possible. Je l’entends encore qui disait:
«C’est mon fils: je ne peux pas arrêter de l’aimer. »

Pardonner, c’est d’abord essayer de comprendre ce qui était mal et pourquoi ce mal a été fait; c’est ensuite ne pas souhaiter se venger du méfait; c’est prier pour celui qui l’a commis et lui vouloir du bien; c’est amorcer une réconciliation en causant avec lui; c’est rendre clair qu’on ne lui en veut pas et qu’on a une amitié, voire un amour à offrir… Que de degrés dans le pardon donné aux autres!

Ce que Jésus enseigne, c’est que le Père pardonnera avec la même mesure dont nous nous servons pour pardonner aux autres. Et il le fait quand il enseigne à prier en disant: «Notre Père… » Ce qui étonne, c’est que le maître n’explique pas les autres demandes du « notre Père ». Il s’attarde seulement à celle qui dit: «Pardonne-nous […] comme nous pardonnons…» Serait-ce là une indication de l’importance accordée au pardon dans la vie chrétienne? Que nous faut-il pardonner? À qui faut-il que nous pardonnions? Jusqu’à quel degré du pardon pouvons-nous parvenir? Quelle est la mesure du pardon que nous accordons? S’approche-t-elle un tant soit peu de celle dont Dieu veut se servir pour nous pardonner? Le pardon de Dieu est tellement grand qu’aucune faute ne peut jamais l’arrêter! Jésus le savait. Alors qu’il mourait en croix, il implorait ce pardon pour ceux qui l’avaient crucifié.

Prière : Notre Père

Toi le Père qui veut nous rendre heureux,
Toi qui guides nos pas,
Que ton nom soit sanctifié par tous.
Toi qui nous soutiens quand on est déprimé,
Toi qui nous pousses à aller plus loin avec d’autres.

Que ton règne vienne !
Qu’il vienne nous illuminer
sur un chemin de partage et de bonté,
Et qu’il envoie un signe aux copains
qui ne connaissent pas encore ta force et ta bonté.

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel
pour un monde meilleur de partage et de solidarité.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
Ce pain qui nous apporte la vie de tous les jours.
C’est le fruit du travail des hommes et le Corps du Christ.

Et pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons
à ceux qui nous ont offensés.
Pardon pour toutes les fois
où je n’étais pas à l’écoute de mon entourage.
Donne-moi la force de continuer ce que je fais
et aide-moi à surmonter les difficultés de la vie.
Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal.

Merci, Seigneur, de tout cœur
de nous aider à illuminer notre vie
et de nous donner ton Esprit qui nous fait grandir
dans la foi pour toujours.

par un jociste (jeunesse ouvrière chrétienne)

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s