« Une pause par jour » – 27 février 2020

Première lecture – « Vois ! Aujourd’hui je vous propose la bénédiction ou la malédiction » (Dt 30, 15-20) – Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple : « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession. Mais si tu détournes ton cœur, si tu n’obéis pas, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, je vous le déclare aujourd’hui : certainement vous périrez, vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre dont vous allez prendre possession quand vous aurez passé le Jourdain. Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. » – Parole du Seigneur.

Psaume 1, 1-2, 3, 4.6

R/ Heureux est l’homme
qui met sa foi dans le Seigneur. (Ps 39, 5a)

Heureux est l’homme
qui n’entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit !

Il est comme un arbre
planté près d’un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu’il entreprend réussira.
Tel n’est pas le sort des méchants.

Mais ils sont comme la paille
balayée par le vent.
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra.

Évangile – « Celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera » (Lc 9, 22-25) – Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie. Convertissez-vous, dit le Seigneur, car le royaume des Cieux est tout proche. Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie. (Mt 4, 17) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. » Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? » – Acclamons la Parole de Dieu

Vivre notre baptême

En marquant les adultes du signe de la croix, on leur dit lors du  rite baptismal: «Portez en votre corps le signe de votre salut.» Et cette  interpellation appelle les baptisés à rendre compte de l’amour du Christ qui est allé jusqu’à mourir sur la croix.

Suivre Jésus, c’est porter la croix avec lui jusqu’au bout de notre vie. Le rituel du baptême des adultes propose qu’on marque celui qui demande ce sacrement sur ses oreilles, ses yeux, ses lèvres, son cœur et ses épaules afin qu’il écoute la parole de Dieu, qu’il voie la gloire de Dieu, qu’il réponde à Dieu qui lui parle, qu’il soit habité par le Seigneur dans la foi et qu’il assume sa vie en portant la croix avec le Christ et à sa suite.

Le Carême nous convie à «faire le tour de notre baptême», à l’assumer encore et toujours. Vérifions notre capacité à écouter Dieu qui nous parle dans les Écritures, dans les personnes, dans les événements. Vérifions aussi la qualité de notre réponse à Dieu qui nous parle. Vérifions tout autant si nous prenons des moyens pour grandir dans la foi de notre baptême. Vérifions en résumé si nous sommes des porteuses et des porteurs de croix qui rendent compte au monde de l’amour de Dieu promis à toute personne et à l’humanité entière.

Prière

Seigneur Jésus, je veux te suivre en vivant mon baptême chaque jour.
Tu allais sur les routes où tu rencontrais des enfants;
entraîne-moi vers les enfants qui ont besoin de mon aide.
Tu allais sur les chemins où tu guérissais les malades;

conduis-moi vers les blessés de la vie qui espèrent une présence.
Tu allais sur les sentiers annonçant la Bonne Nouvelle et partageant le pain;
guide-moi vers ceux et celles qui ont faim de toi et de ta parole.
Tu allais visiter des amis
et ta seule présence les interpellait en faveur des pauvres;

mène-moi chez des gens qui ont le cœur ouvert à la compassion.
Tu allais te reposer en des lieux retirés;
montre-moi la voie du silence qui pacifie et ouvre à la sagesse.
Tu allais prier à la synagogue et au Temple;
attire-moi en des lieux où, avec d’autres, je peux entrer en relation avec le Père.
Tu empruntais la voie du Calvaire en portant ta croix;
donne-moi de traverser la souffrance et de lui donner du sens.
Seigneur Jésus, je veux te suivre; je mets ma main dans ta main,
mes pas dans tes pas, mon cœur dans ton cœur. Amen.          

Denise Lamarche      

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s