« Une pause par jour » – 22 février 2020

La Chaire de Saint Pierre

Première lecture – « Moi qui suis ancien et témoin des souffrances du Christ » (1 P 5, 1-4) – Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés, les anciens en fonction parmi vous, je les exhorte, moi qui suis ancien comme eux et témoin des souffrances du Christ, communiant à la gloire qui va se révéler : soyez les pasteurs du troupeau de Dieu qui se trouve chez vous ; veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré, selon Dieu ; non par cupidité mais par dévouement ; non pas en commandant en maîtres à ceux qui vous sont confiés, mais en devenant les modèles du troupeau. Et, quand se manifestera le Chef des pasteurs,
vous recevrez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas. – Parole du Seigneur.

Psaume 22 (23), 1-2b, 2c-3, 4, 5, 6

R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer. (cf. Ps 22, 1)

Le Seigneur est mon berger :
     je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
     il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
     et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
     pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
     je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
     ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
     devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
     ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent
     tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur
     pour la durée de mes jours.

Évangile – « Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux » (Mt 16, 13-19) – Alléluia. Alléluia. (En Carême : Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi !) Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Alléluia. (Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi !)   (Mt 16, 18) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » – Acclamons la Parole de Dieu.

« Et vous, qui dites-vous que je suis?»

Si la question nous était posée, que répondrions-nous? Nous donnerions probablement à Jésus un titre qui rendrait compte du besoin que nous avons de lui. Une personne malade lui répondrait peut-être: «Tu es le Guérisseur.» Celle qui cherche le sens de sa vie le reconnaîtrait comme un guide qui montre le chemin. Un homme d’affaires lui dirait peut-être: «Tu es le Maître qui enseigne qu’il ne faut pas s’inquiéter, puisque Dieu prend davantage soin de nous que des oiseaux du ciel et des fleurs des champs.» De nouveaux parents lui rappelleraient qu’il a été un bon fils pour Marie et Joseph…

À nous de poursuivre. Toutes les réponses sont bonnes, puisqu’elles tiennent compte de la situation qui est la nôtre et que c’est dans cette situation que Jésus nous interpelle.
Voilà que l’évangile rend compte de la réponse de Pierre à Jésus: «Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant.» Et Jésus félicite Pierre en reconnaissant qu’une telle réponse ne peut venir de lui seul. C’est Dieu le Père qui lui révèle qui est ce Jésus. Dans la foi, Pierre comprend que Jésus est l’Envoyé du Père, celui à qui le Père a confié une mission. Quelle mission? Puisque le Père est le Dieu vivant et que son Fils lui ressemble tellement, avec Pierre, ne pouvons-nous pas comprendre que Jésus aussi est le Vivant qui donne vie, lui qui transcende la mort?

Écoutons encore la question de Jésus. Répondons-lui dans le secret de notre cœur. Avec le Père, l’Esprit Saint saura bien nous révéler qui est Jésus pour nous aujourd’hui.

(inspiré de « vie liturgique » carême 2013 : veux-tu le suivre ?)

Prière

Sur cette pierre, je bâtirai, mon Eglise, dit le Seigneur.

Merci, Seigneur, de bâtir ton Eglise qui est notre famille.

Par elle, nous t’avons connu, reçu, en elle nous trouvons ta présence, ta parole et ton pain.

Merci, Seigneur, pour ton Eglise : je l’aime quand elle te ressemble.

Je l’aime pour tous ces saints célèbres ou anonymes, qui servent et soignent et consolent, qui éduquent et remettent debout…

Mais je souffre de ton Eglise, Seigneur, qui trop souvent cache ton vrai visage.

Je souffre de ses peurs et crispations, de ses étroitesses et médiocrités,

de ses divisions et manques d’humanité, de tant d’infidélités passées et présentes…

Seigneur, n’oublie pas ta promesse. Ne te lasse pas de nous chercher, de nous sculpter, de nous cimenter… Qu’avec toi, nous bâtissions un chef-d’oeuvre à ta gloire.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s