« Une pause par jour » – 22 octobre 2019

Saint du jour : Saint Jean-Paul II, pape

Première lecture – « Si par la faute d’un seul, la mort a établi son règne, combien plus régneront-ils dans la vie » (Rm 5, 12.15b.17-19.20b-21) – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères, nous savons que par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et que par le péché est venue la mort ; et ainsi, la mort est passée en tous les hommes, étant donné que tous ont péché. Si la mort a frappé la multitude par la faute d’un seul, combien plus la grâce de Dieu s’est-elle répandue en abondance sur la multitude, cette grâce qui est donnée en un seul homme, Jésus Christ. Si, en effet, à cause d’un seul homme, par la faute d’un seul, la mort a établi son règne, combien plus, à cause de Jésus Christ et de lui seul, régneront-ils dans la vie, ceux qui reçoivent en abondance le don de la grâce qui les rend justes. Bref, de même que la faute commise par un seul a conduit tous les hommes à la condamnation, de même l’accomplissement de la justice par un seul a conduit tous les hommes à la justification qui donne la vie. En effet, de même que par la désobéissance d’un seul être humain la multitude a été rendue pécheresse, de même par l’obéissance d’un seul la multitude sera-t-elle rendue juste. Là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé. Ainsi donc, de même que le péché a établi son règne de mort, de même la grâce doit établir son règne en rendant juste pour la vie éternelle par Jésus Christ notre Seigneur. – Parole du Seigneur.

Psaume 39 (40), 7-8a, 8b-9, 10, 17

R/ Me voici, Seigneur :
je viens faire ta volonté. (cf. Ps 39, 8a.9a)

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : « Voici, je viens.

« Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles. »

J’annonce la justice
dans la grande assemblée ;
vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.

Tu seras l’allégresse et la joie
de tous ceux qui te cherchent ;
toujours ils rediront : « Le Seigneur est grand ! »
ceux qui aiment ton salut.

Évangile – « Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller » (Lc 12, 35-38) – Alléluia. Alléluia. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous pourrez vous tenir debout devant le Fils de l’homme.
Alléluia. (cf. Lc 21, 36) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte. Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : c’est lui qui, la ceinture autour des reins, les fera prendre place à table et passera pour les servir. S’il revient vers minuit ou vers trois heures du matin et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils ! » – Acclamons la Parole de Dieu.

Servir pour être véritablement heureux

L’être humain cherche son bonheur à l’extérieur de lui-même, souvent dans l’évasion: cinéma, restaurant, loisir, sport, etc. Tout cela n’est pas mauvais en soi, et c’est même très bon pour l’équilibre psychique. Cependant, ces multiples activités sont-elles de nature à combler véritablement notre soif profonde de bonheur? Jésus nous incite aujourd’hui à la vigilance et au service de l’autre. On peut, il est vrai, venir en aide à quelqu’un pour se gratifier soi-même ou pour bien paraître. A l’opposé, on peut servir discrètement, en toute humilité, avec empathie, en essayant de comprendre la personne de l’intérieur. Tout cela demande un apprentissage et une forme de renoncement qui viennent avec la bonne volonté et la pratique assidue. C’est la petite flamme que l’on garde allumée dans la lampe de nos vies.

Dieu ne nous demande pas l’impossible. Mais il s’attend à ce que nous puissions bâtir un monde meilleur et plus juste, avec les moyens que nous avons et en y mettant tout notre cœur. C’est à la mesure de notre ouverture à l’amour dans le service gratuit de tout homme que nous serons capables de reconnaître celui qui n’est qu’amour le jour où il viendra à notre rencontre comme le serviteur des serviteurs. Que notre vie soit un témoignage éloquent pour que l’Eglise se construise de plus en plus dans la paix et le dénuement.

Prière

Béni sois-tu, Seigneur, Père du ciel et de la terre. A travers le temps, à travers le monde, jamais tu ne cesses d’appeler tes enfants et d’être pour eux le modèle du serviteur. En ressuscitant Jésus, ton Fils, tu accomplis la promesse faite à nos pères : tu ouvres le Royaume des cieux, et tu mets en nos cœurs la lumière qui ne s’éteint pas. Gloire à toi pour les siècles des siècles. Amen !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s