Installation de Monseigneur Pierre Warin

Rayonnant, heureux. Ce dimanche, Mgr Pierre Warin, après sa désignation par le pape François, a été officiellement installé dans ses fonctions. Lui qui, comme évêque auxiliaire, a été longtemps dans l’ombre de Mgr Léonard puis de Mgr Vancottem est apparu pleinement épanoui.  »Nous chrétiens devons être des proposants de la foi, dira-t-il dans son homélie. L’Eglise ne doit pas peser sur le monde. Il nous faut oser la visibilité, mais sans arrogance aucune. Sans arrogance aucune – j’insiste – parce que la voie du Seigneur Jésus a été celle de l’humilité. » A l’issue de la célébration et avant que soit entonné le Messie de Haendel, Mgr Warin a annoncé le nom de celui qui occupera les fonctions de Vicaire général. Il confie cette responsabilité au chanoine Rochette.
C’est tout sourire que Mgr Pierre Warin, 71 ans, est arrivé sur le parvis de la cathédrale Saint-Aubain. Accueilli par l’archiprêtre des lieux, le chanoine Huet, il a vénéré la croix avant d’entrer dans  »sa » cathédrale et bénir l’assemblée très nombreuse. Il vénèrera ensuite la relique de saint Aubain, saint martyr, patron du diocèse mais aussi patron de la cathédrale avant de saluer les autorités et d’embrasser sa sœur. Après un bref temps d’adoration devant le saint Sacrement celui qui s’apprêtait à devenir le 31e évêque du diocèse est reparti vers la sacristie. Quelques minutes pour revêtir les vêtements liturgiques et la procession composée notamment d’une importante délégation d’évêques de Belgique faisait déjà son entrée dans la cathédrale. 
C’est toujours en tant qu’évêque du diocèse que Mgr Vancottem a accueilli l’assemblée. Il a remercié Mgr Warin d’avoir accepté une nouvelle mission qu’il qualifiera de belle et d’exigeante. Il lui remettra la crosse et l’invitera à le remplacer à la présidence. La passation venait d’avoir lieu. Mgr Warin, le visage grave, s’installe sur la cathèdre. Il est officiellement le nouvel évêque du diocèse. Obéissance et respect 

Le chanoine Huet:  »Maintenant que nous êtes officiellement notre pasteur, il nous revient au nom du diocèse et avec d’autres confrères et fidèles, de vous témoigner d’abord notre chaleureuse affection. Dans votre fonction de Vicaire général, nous avons pu apprécier vos grandes qualités d’écoute, de prudence, d’attention, de souci des plus humbles. Nous allons à quelques uns vous témoigner obéissance et respect, non point dans une attitude de crainte ou de servilité, mais bien dans une attitude de bienveillance et sincère obéissance. » 
Dans son homélie, Mgr Warin  »relativisera quelque peu la déchristianisation » en se basant sur le rapport de l’Observatoire des religions et de la laïcité précisant que près de 50% de la population se définit comme catholique.  »Il faut relativiser quelque peu la déchristianisation. Mais tout de même il faut prendre acte de ce que le christianisme n’est plus majoritaire comme naguère. Notre société s’est sécularisée, laïcisée. Elle est désormais clairement pluraliste: les convictions les plus diverses s’y côtoient. Et le caractère pluriel des convictions se vérifie au sein de nos institutions chrétiennes.
Dans pareil contexte sociétal, certains voudraient confiner la foi dans le domaine du privé. Ils disent: 
‘Les convictions religieuses ou autres de chacun sont une affaire de conscience personnelle’. 

Nous ne pouvons nous résigner à une privatisation de la foi, à la relégation de la foi dans le privé. Pourquoi? Parce que le pluralisme bien compris n’implique pas la mise sous éteignoir des convictions, mais bien leur mise en dialogue. Aussi parce que – à moins de trahir la parole du Seigneur – nous ne pouvons renoncer à  »être sel de la terre » et  »lumière pour le monde » (cf. Mt 5,13-14). Ou encore, parce que comme les apôtres de la première génération qu’on voulait faire taire, nous ne pouvons pas ne pas parler. » Humble, simple 

Tous ceux qui ont eu l’occasion de rencontrer Mgr Warin parlent de lui comme d’un homme humble, simple. Un homme toujours prêt à écouter, réconforter. Lors de son installation, Il a ainsi souhaité parcourir les nefs de la cathédrale. Sa volonté: saluer les uns et les autres en allant à leur rencontre. Volonté encore d’associer chacun à ce moment de fête. C’est ainsi que la réception qui suivra, à l’Arsenal, était ouverte à tous. Inutile de préciser qu’il n’aura pas vraiment eu l’occasion de savourer le verre de vin ou encore les toasts proposés. Qu’importe ce qui était le plus important pour Mgr Warin était de bénéficier des sourires, de la chaleur des diocésains ravis de pouvoir échanger quelques mots avec leur nouveau pasteur. 
Christine Bolinne
Photos: A.D. et A.S.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s