« Une pause par jour » – 11 juin 2019

Première lecture – « C’était un homme de bien, rempli d’Esprit Saint et de foi » (Ac 11, 21b-26 ; 13, 1-3) – Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, à Antioche, un grand nombre de gens devinrent croyants et se tournèrent vers le Seigneur. La nouvelle parvint aux oreilles de l’Église de Jérusalem, et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche. À son arrivée, voyant la grâce de Dieu à l’œuvre, il fut dans la joie. Il les exhortait tous à rester d’un cœur ferme attachés au Seigneur. C’était en effet un homme de bien, rempli d’Esprit Saint et de foi. Une foule considérable s’attacha au Seigneur. Barnabé partit alors à Tarse chercher Saul. L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils participèrent aux assemblées de l’Église, ils instruisirent une foule considérable. Et c’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens ». Or il y avait dans l’Église qui était à Antioche des prophètes et des hommes chargés d’enseigner : Barnabé, Syméon appelé Le Noir, Lucius de Cyrène, Manahène, compagnon d’enfance d’Hérode le Tétrarque, et Saul. Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils jeûnaient, l’Esprit Saint leur dit : « Mettez à part pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés. » Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils les laissèrent partir. – Parole du Seigneur.

Psaume 118 (119), 129-130, 131-132, 133.135

R/ Pour ton serviteur,
que ton visage s’illumine, Seigneur ! (118, 135a)

Quelle merveille, tes exigences,
aussi mon âme les garde !
Déchiffrer ta parole illumine,
et les simples comprennent.

La bouche grande ouverte, j’aspire,
assoiffé de tes volontés.
Aie pitié de moi, regarde- moi :
tu le fais pour qui aime ton nom.

Que ta promesse assure mes pas :
qu’aucun mal ne triomphe de moi !
Pour ton serviteur que ton visage s’illumine :
apprends- moi tes commandements.

Évangile – « Vous êtes le sel de la terre » (Mt 5, 13-16) – Alléluia. Alléluia. Que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père. Alléluia. (Mt 5, 16) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Sel et lumière !

Riche en images, l’évangile de ce jour nous rappelle que porter le nom de disciples comporte un certain nombre d’exigences. Pour souligner cela, Matthieu a choisi deux images empruntées à la vie quotidienne et qui parlent d’elles-mêmes: le sel et la lumière. Du sel ? Il en manque parfois dans nos plats, même les plus fins et les mieux cuisinés. Un peu de sel, juste une pincée, suffit à relever le goût d’un mets. Il faut bien peu pour donner du goût et de la saveur, même à la vie. De la lumière? Il y en a parfois trop autour de nous, mais les mille et un feux de la rampe ne suffisent pas toujours à éclairer la route à prendre. Et pourtant, il faut bien peu de lumière pour pousser les ténèbres dans leur retranchement. «Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » Ces paroles pourraient au premier abord être comprises comme des compliments faits par Jésus à ceux qui le suivent. Il n’en est rien, et ce serait sans doute bien mal les interpréter. Être sel de la terre, être lumière du monde est une invitation pressante à être témoins du Royaume. Une invitation qui prend, au temps de Jésus comme aujourd’hui encore, des allures d’envoi en mission au cœur du monde.

C’est par l’engagement de notre vie de baptisés que nous sommes attendus pour donner du sel à la vie et de la lumière au monde. Nous sommes appelés à éclairer les ténèbres, à donner le goût de Dieu. Quand des hommes et des femmes, autour de nous, broient du noir et cherchent un sens à la vie, nous avons à être sel et lumière pour réveiller l’espérance qui se meurt. C’est à ce que nous faisons de bon, à nos œuvres, que nous serons reconnus comme disciples.

Prière

Jésus, Fils de Dieu,  ta présence en nous

Aujourd’hui

Est de celle de la lumière,

Celle qui éclaire tout homme venant en ce monde.

Tu chasses de nos vies les ténèbres de l’inquiétude.

Tu es la lumière de nos pas, au jour le jour.

A nous, tu demandes d’être clarté pour notre entourage,

Afin que s’éloignent l’hypocrisie des apparences,

Les ombres du mensonge et de la corruption,

Pour que notre foi soit vécue au grand jour.

Jésus, nous avons besoin de ta lumière !

 

Au creux de notre quotidien, tu es, Christ,

Comme le sel, la saveur de la vie,

La permanence de notre désir, la joie de notre foi,

A nous, tu demandes d’être

Cette saveur parmi nos proches.

Écarte de nous toute tristesse,

Tout alarmisme, toute déprime.

Que rayonne dans nos cœurs ton visage transfiguré !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s