« Une pause par jour » – 17 mai 2019

Première lecture – « La promesse, Dieu l’a pleinement accomplie en ressuscitant Jésus » (Ac 13, 26-33) – Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, Paul vint à Antioche de Pisidie. Dans la synagogue, il disait : «Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée. En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, ainsi que les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; or, en le jugeant, ils les ont accomplies. Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé. Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau. Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts. Il est apparu pendant bien des jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple. Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères, Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. » – Parole du Seigneur.

Psaume 2, 1.7bc, 8-9, 10-11

R/ Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
ou : Alléluia ! (2, 7)

Pourquoi ce tumulte des nations,
ce vain murmure des peuples ?
Le Seigneur m’a dit : « Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.

« Demande, et je te donne en héritage les nations,
pour domaine la terre tout entière.
Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
tu les briseras comme un vase de potier. »

Maintenant, rois, comprenez,
reprenez-vous, juges de la terre.
Servez le Seigneur avec crainte,
rendez-lui votre hommage en tremblant.

Évangile – « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-6) – Alléluia. Alléluia. Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur. Personne ne va vers le Père sans passer par moi. Alléluia. (Jn 14, 6) – Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. » – Acclamons la Parole de Dieu.

L’heure d’après

Après Pâques, les rédacteurs de l’évangile selon saint Jean ont relu ce discours de Jésus presque comme un testament qu’on laisse à ses proches. L’heure est au passage. Jésus part et les disciples sont appelés ailleurs. Seront-ils assez créatifs pour inventer l’heure d’après, l’ère de l’absence, le temps de l’Église? Le testament de Jésus se résume en peu de mots: «Je suis Dieu. Croyez en moi.» C’est la seule demande que Jésus adresse à ses disciples. Ils ont besoin de reconnaître que Jésus est le Fils pour survivre à l’absence du Maître. Ils sont invités à fonder leur foi en Dieu. Désormais, rien n’est plus comme avant. Les disciples doivent apprendre à rester rassemblés et à faire mémoire de leur Seigneur, à inventer les chemins de l’annonce et à maintenir vivante l’attente de son retour. Nous avons de l’avance sur les disciples. Nous sommes nés dans «l’heure d’après», le temps de l’Église. Notre foi est fondée dans le témoignage de tous ceux qui nous ont précédés, en commençant par les compagnons qui ont suivi le Christ dans son ministère, sa mort et sa résurrection. Mais peut-être que nous aussi, aujourd’hui, nous sommes appelés ailleurs. Avons-nous épuisé toutes les formes de rassemblement? Certains de nos lieux de mémoire méritent d’être approfondis, et les chemins de l’annonce sont loin d’être embouteillés. Où est-il passé, l’enthousiasme de notre espérance? Lorsque nous dirons ensemble la foi des Apôtres, le Credo, rappelons-nous que nous croyons en Jésus Christ, le Fils unique, notre Seigneur. Il est le Chemin, la Vérité et la Vie.

Méditation  …   Croire en Jésus

Tes disciples ont de quoi être inquiets !

Ils ressentent le danger qui te menace, l’étau qui se resserre sur toi…

Et sur eux aussi.

Alors, une fois de plus, tu les rassures.

Tu reprends une parole de Dieu souvent répétée en faveur de leurs ancêtres :

Ne craignez pas !

     Ne crains pas, je suis ton bouclier ! disait Dieu à Abraham

     Ne crains pas, car je suis avec toi, rappelait-il à Isaac,

     N’aie pas peur ! Que de fois, Moïse, puis les prophètes ont entendu ces mots !

     Sois sans crainte, petit troupeau ! Tu rassurais ainsi un jour tes disciples.

Tu nous le redis aujourd’hui…

Et tu nous invites à mettre en toi notre foi, notre confiance.

Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi…

Tu nous rappelles d’abord le sens de ton départ imminent :

Je pars vous préparer une place dans la maison du Père…

Cela, nous l’oublions si facilement.

Nous pensons plutôt à bien nous installer sur la terre !

Tu nous redis ainsi le but de notre vie.

Et tu ne te contentes pas de nous préparer une place…

Tu restes avec nous pour nous guider vers cette maison du Père.

Tu es le Chemin, l’unique route :

Personne ne va vers le Père sans passer par moi.

Moïse avait guidé les Hébreux dans leur marche à travers le désert.

La Loi reçue au Sinaï était leur carte routière pour se diriger vers Dieu.

Toi, Jésus, tu es la route directe, la « voie rapide » :

Je suis dans le Père et le Père est en moi.

Tu es la Vérité :

En nous découvrant que Dieu est notre Père.

Merveilleuse vérité qui éclaire et transforme notre existence !

Tu es la Vie : en toi, par toi, nous devenons des vivants.

Tu restes avec nous dans l’Eucharistie pour nous faire partager ta vie :

Celui qui me mangera vivra par moi…

Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’éternité (Jn 6,57-58).

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s