Homélie de Monseigneur Hudsyn ce mercredi des Cendres : « Dire NON pour dire OUI…! »

Avec toute l’Eglise, Jésus vient nous prendre par la main pour nous conduire avec lui au désert. Les lectures de ce matin nous disent le but de cette traversée que nous allons vivre ensemble : c’est pour « revenir vers le Seigneur votre Dieu » nous a dit le prophète Joël. Et il ajoute, revenir vers ce Dieu qui est « tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour ». Réapprendre cette chose si belle et si nécessaire en ces temps troublés, où on tague si facilement des injures sur les murs, où on détruit, lance des fake news agressives, blesse des innocents : réapprendre la tendresse et la miséricorde de notre Dieu pour la pratiquer envers les autres et – c’est parfois bien nécessaire – pour la pratiquer aussi envers nous-mêmes. 40 jours pour réapprendre cela, ce n’est peut-être pas trop ! 40 jours nous dit Saint Paul, pour « ne pas laisser sans effet la grâce reçue du Seigneur », cette présence divine en nous qui nous tire vers lui pour faire de nous – comme il dit – des « ambassadeurs de Dieu », ambassadeurs de son pardon, de sa réconciliation, des « coopérateurs de Dieu ». 40 jours de « stage » pour améliorer et approfondir notre mission de « disciples-missionnaires », ambassadeurs du Christ, coopérateurs de Dieu… Au bout de cette marche, il y aura l’annonce joyeuse et solennelle de la résurrection du Christ durant la nuit de Pâques. Et donc, 40 jours pour nous laisser transformer par cette puissance de résurrection qui nous habite, qui cherche son chemin en nous, qui pousse en nous comme cette sève qui cherche à vivifier tout notre être, à relever et assainir en nous ce qui doit l’être pour que nous soyons plus vivants, plus féconds, plus ressuscités et plus ressuscitants ! Au bout de cette marche, il y aura le renouvellement de notre foi : un triple OUI dit au Père, au Christ et à l’Esprit-Saint. Pleine de sagesse, très réaliste, l’Eglise fait précéder ce triple OUI par un triple NON : le carême nous y prépare. Car pour dire OUI vraiment… il faut aussi savoir dire NON ! C’est que Jésus vient faire avec nous au désert : nous apprendre à savoir prononcer les NON qui vont nous permettre de dire vraiment OUI : à Dieu, aux autres, au meilleur de nous-mêmes… Cela passe par un certain nombre de NON, de renoncements… sans lequel il n’y a pas d’amour  vrai… OUI à l’aumône comme ‘formation permanente’ au partage de ce qu’on est et de ce qu’on a pour vivre dans le don gratuit (et discret). NON à ce qui me replie sur moi, à ce qui ferme mes mains et mon cœur. OUI à la prière qui m’ouvre à Celui qui est plus grand que moi et qui pourtant demeure caché au plus intime de moi. NON à ce qui m’illusionne sur ma soi-disant autosuffisance, à la stricte autogestion de mes désirs, de mes projets, de mes envies et de mes idolâtries favorites. OUI au jeûne qui fait de la place aux faims et aux soifs essentielles. NON au plein, au trop plein de tout qui ne mène justement pas à notre vraie plénitude… Trois chemins. Et il y en bien d’autres possibles, laissés à notre créativité spirituelle ou communautaire pour faire place en nous à ce Père qui est présent dans le secret de notre être et qui en même temps nous attend dans nos frères proches et lointains !

+ Jean-Luc Hudsyn

Tiré de ce site internet !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s