« Une pause par jour » – 7 janvier 2019

Première lecture – « Examinez les esprits pour voir s’ils sont de Dieu » (1 Jn 3, 22 – 4, 6) – Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés, quoi que nous demandions à Dieu, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements, et que nous faisons ce qui est agréable à ses yeux. Or, voici son commandement : mettre notre foi dans le nom de son Fils Jésus Christ, et nous aimer les uns les autres comme il nous l’a commandé. Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et voilà comment nous reconnaissons qu’il demeure en nous, puisqu’il nous a donné part à son Esprit. Bien-aimés, ne vous fiez pas à n’importe quelle inspiration, mais examinez les esprits pour voir s’ils sont de Dieu, car beaucoup de faux prophètes se sont répandus dans le monde. Voici comment vous reconnaîtrez l’Esprit de Dieu : tout esprit qui proclame que Jésus Christ est venu dans la chair, celui-là est de Dieu. Tout esprit qui refuse de proclamer Jésus, celui-là n’est pas de Dieu : c’est l’esprit de l’anti-Christ, dont on vous a annoncé la venue et qui, dès maintenant, est déjà dans le monde. Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous avez vaincu ces gens-là ; car Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Eux, ils sont du monde ; voilà pourquoi ils parlent le langage du monde, et le monde les écoute. Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas. C’est ainsi que nous reconnaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur. – Parole du Seigneur.

Psaume 2, 7bc-8, 10-11

R/ Tu es mon fils ;
je te donne en héritage les nations. (cf. 2, 7b.8a)

Le Seigneur m’a dit : « Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
Demande, et je te donne en héritage les nations,
pour domaine la terre tout entière. »

Maintenant, rois, comprenez,
reprenez-vous, juges de la terre.
Servez le Seigneur avec crainte,
rendez-lui votre hommage en tremblant.

Évangile – « Le royaume des Cieux est tout proche » (Mt 4, 12-17.23-25) – Alléluia, Alléluia. Jésus proclamait l’Évangile du Royaume, et guérissait toute maladie dans le peuple. Alléluia. (cf. Mt 4, 23) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et il les guérit. De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l’autre côté du Jourdain. – Acclamons la Parole de Dieu.

La Galilée des nations

Catherine a 17 ans. Elle doit s’inscrire à une école supérieure. Mais que choisira-t-elle? Sciences pures? Sciences de la santé? Quelle école la préparerait le mieux à réaliser son rêve d’aide humanitaire? Elle veut partir soulager la misère dans les populations les plus pauvres et rendre un peu d’espoir à celles et ceux qui souffrent le plus dans le monde. Catherine me fait un peu penser à Jésus de Nazareth qui allait dans toute la Galilée qu’on nomme souvent Galilée des nations. Et pour cause, puisque cette région au nord du pays d’Israël était habitée par des gens venant de plusieurs peuples. Ils s’y étaient établis à cause des guerres et des déportations. La Galilée était considérée avec mépris par les Juifs habitant la Judée. Pourtant, c’est là, à Nazareth, que Jésus a grandi; c’est là qu’il a recruté ses apôtres; c’est là, surtout, qu’il a annoncé la Bonne Nouvelle et accompli son ministère de guérison et de miséricorde. II faisait vraiment de l’aide humanitaire et révélait ainsi la bienveillance de Dieu pour tout le monde. Aujourd’hui, quand on parle d’aide humanitaire, on pense d’abord aux organismes qui ont souci des personnes blessées en pays lointains. On parlera par exemple de Médecins sans frontières. On ne peut que féliciter celles et ceux qui s’impliquent dans de tels organismes. Mais peut-être sommes-nous tous appelés à faire de l’aide humanitaire là où nous vivons, et ce, au nom de notre volonté de suivre le Christ.

Prière

Seigneur Jésus, tu as choisi la Galilée, carrefour des païens, pour inaugurer l’annonce du Royaume et appeler tes premiers disciples. Que ta Parole surgisse encore en nos cœurs, qu’elle fasse de nous des témoins joyeux de l’Evangile dans la Galilée de nos villages et de nos cités. Ainsi, ta lumière pourra se lever sur les hommes et les femmes de notre temps, et nous te rendrons grâce pour les siècles des siècles. Amen !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s