« Une pause par jour » – 27 décembre 2018

Première lecture – « Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons » (1 Jn 1, 1-4) – Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés, ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons. Oui, la vie s’est manifestée, nous l’avons vue, et nous rendons témoignage : nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous. Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons à vous aussi, pour que, vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Or nous sommes, nous aussi, en communion avec le Père et avec son Fils, Jésus Christ. Et nous écrivons cela, afin que notre joie soit parfaite. – Parole du Seigneur.

Psaume 96 (97), 1-2, 5-6, 11-12)

R/ Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes !
(Ps 96, 12a)

Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
Joie pour les îles sans nombre !
Ténèbre et nuée l’entourent,
justice et droit sont l’appui de son trône.

Les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
devant le Maître de toute la terre.
Les cieux ont proclamé sa justice,
et tous les peuples ont vu sa gloire.

Une lumière est semée pour le juste,
et pour le cœur simple, une joie.
Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ;
rendez grâce en rappelant son nom très saint.

Évangile – « L’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau » (Jn 20, 2-8) – Alléluia, Alléluia. À toi, Dieu, notre louange ! Toi, le Seigneur, nous t’acclamons. C’est toi que les Apôtres glorifient. Alléluia. Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine courut trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – De la crèche au tombeau vide (Jean 20, 2-8)

De l’étonnement de la crèche à l’étonnement du tombeau vide. À Bethléem, Dieu s’est fait homme. Au tombeau, il est ressuscité. L’octave de Noël condense l’histoire du salut : tout nous est donné en Jésus Christ, né et ressuscité. Lorsqu’il naît parmi nous, tout est déjà accompli. Lorsque nous accueillons Jésus Christ dans nos coeurs, nous sommes déjà sur le chemin de la résurrection. Noël est le commencement et le « déjà-accompli ».

Père Philippe Berrached, assomptionniste

Invitation

« Jean » signifie « Dieu a fait grâce » ou « Dieu fait miséricorde ». Je pense à souhaiter une bonne fête à tous les Jean que je connais.

Revue « Prions en église » – décembre 2018 – page 193

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s