« Une pause par jour » – 15 décembre 2018

Première lecture – Élie doit revenir (Si 48, 1-4.9-11) – Lecture du livre de Ben Sira le Sage

En ces jours-là, le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche. Il fit venir la famine sur Israël, et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre. Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel, et à trois reprises il en fit descendre le feu. Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ? Toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ; toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu’il est écrit, afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob… heureux ceux qui te verront, heureux ceux qui, dans l’amour, se seront endormis ; nous aussi, nous posséderons la vraie vie. – Parole du Seigneur.

Psaume 79 (80), 2ac.3bc, 15-16a, 18-19

R/ Dieu, fais-nous revenir ;
que ton visage s’éclaire,
et nous serons sauvés !
(Ps 79, 4)

Berger d’Israël, écoute,
resplendis au-dessus des Kéroubim !
Réveille ta vaillance
et viens nous sauver.

Dieu de l’univers, reviens !
Du haut des cieux, regarde et vois :
visite cette vigne, protège-la,
celle qu’a plantée ta main puissante.

Que ta main soutienne ton protégé,
le fils de l’homme qui te doit sa force.
Jamais plus nous n’irons loin de toi :
fais-nous vivre et invoquer ton nom !

Évangile – « Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu » (Mt 17, 10-13) – Alléluia. Alléluia. Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers : tout être vivant verra le salut de Dieu. Alléluia. (cf. Lc 3, 4.6) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Descendant de la montagne, les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? » Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place. Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. » Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste. – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – Entretenir la flamme (Ben Sira le Sage 48, 1-4. 9-11)

Ben Sira nous invite à relire le geste d’Elie (1 R 17 – 2 R2) dont le nom signifie « Mon-Dieu-lui ». Notre auteur associe à ce prophète sans livre, le feu à la fois destructeur et purificateur, le feu qui éclaire, le feu qui était au coeur du buisson sans le consumer (Ex 3,2). Il en ressort un personnage mêlé, brûlé intérieurement par son zèle de Dieu. Un zèle qu’il a dû apprendre à réguler à l’égard de ses contemporains qu’il ne s’agissait pas de détruire mais d’enflammer de l’amour de Dieu.

Soeur Emmanuelle Billoteau, ermite bénédictine

Invitation

Jésus vient, il prend chair et va souffrir. Il ressuscitera et me donnera la vie. Vais-je le reconnaître ? Je prends un moment pour méditer le mystère de l’incarnation.

Revue « Prions en église » – décembre 2018 – page 102

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s