« Une pause par jour » – 22 mai 2018

Première lecture – « Vous demandez, mais vous ne recevez rien ; en effet, vos demandes sont mauvaises » (Jc 4, 1-10) – Lecture de la lettre de saint Jacques

Bien-aimés, d’où viennent les guerres, d’où viennent les conflits entre vous ? N’est-ce pas justement de tous ces désirs qui mènent leur combat en vous-mêmes ? Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien, alors vous tuez ; vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins, alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre. Vous n’obtenez rien parce que vous ne demandez pas ; vous demandez, mais vous ne recevez rien ; en effet, vos demandes sont mauvaises, puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs. Adultères que vous êtes ! Ne savez-vous pas que l’amour pour le monde rend ennemi de Dieu ? Donc celui qui veut être ami du monde se pose en ennemi de Dieu. Ou bien pensez-vous que l’Écriture parle pour rien quand elle dit : Dieu veille jalousement sur l’Esprit qu’il a fait habiter en nous ? Dieu ne nous donne t-il pas une grâce plus grande encore ? C’est ce que dit l’Écriture : Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce. Soumettez-vous donc à Dieu, et résistez au diable : il s’enfuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et lui s’approchera de vous. Pécheurs, enlevez la souillure de vos mains ; esprits doubles, purifiez vos cœurs. Reconnaissez votre misère, prenez le deuil et pleurez ; que votre rire se change en deuil et votre joie en accablement. Abaissez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 54 (55), 7-8, 9-10ab, 10cd-11ab, 23)

R/ Décharge ton fardeau sur le Seigneur :
il prendra soin de toi. (Ps 54, 23ab)

J’ai dit : « Qui me donnera des ailes de colombe ?
Je volerais en lieu sûr ;
loin, très loin, je m’enfuirais
pour chercher asile au désert. »

J’ai hâte d’avoir un abri
contre ce grand vent de tempête !
Divise-les, Seigneur,
mets la confusion dans leur langage !

Car je vois dans la ville
discorde et violence :
de jour et de nuit, elles tournent
en haut de ses remparts.

Décharge ton fardeau sur le Seigneur :
il prendra soin de toi.
Jamais il ne permettra
que le juste s’écroule.

Évangile – « Le Fils de l’homme est livré. Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous » (Mc 9, 30-37) – Alléluia. Alléluia. Que la croix du Seigneur soit ma seule fierté ! Par elle, le monde est crucifié pour moi, et moi pour le monde. Alléluia. (Ga 6, 14) –Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il m’accueille, mais Celui qui m’a envoyé. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – Conseil d’orientation 

L’ambition, le pouvoir, la reconnaissance sont tellement humains. Jésus demande d’orienter toutes nos aspirations vers le service. Seul le service des plus petits transforme nos quêtes en grâce. N’ayons pas peur de les convertir. Servir les autres conduit au salut.  Père Philippe Berrached, assomptionniste.

Clé de lecture – « Désirs (…) convoitises »

Voilà une vigoureuse exhortation à des chrétiens qui oublient que l’Évangile n’est Bonne Nouvelle que si elle incarne dans le quotidien de leurs vies. L’auteur dénonce les conflits qui deviennent vite destructeurs. Les termes sont violents ; on lit en filigrane le chapitre 4 de la Genèse : dès qu’apparaissent des frères, surviennent aussi la comparaison, la jalousie et enfin le meurtre. Jacques souligne la responsabilité humaine : la recherche narcissique de son propre plaisir (mot traduit ici par « désir »), la convoitise qui met la main sur l’autre et ce qui lui appartient, tout ce qui divise nous sépare de la volonté aimante de Dieu. Revenir à Dieu, c’est retrouver l’unité de son projet d’amour sur nous, c’est retrouver la joie de la relation partagée. Roselyne Dupont-Roc, bibliste. 

Invitation

« Décharge ton fardeau sur le Seigneur, il prendra soin de toi », telle est l’invitation du psalmiste. Je fais l’inventaire de ce qui est lourd actuellement pour moi et mes proches, et je le confie au Seigneur. 

Revue « Prions en église » – mai 2018 – page 153 et 154

« Comme Toi, savoir dresser la table, comme Toi nouer le tablier, se lever chaque jour et servir par amour comme Toi ».

Aide nous à servir comme tu as servi Seigneur : aide nous à nous mettre au service de tous sans hésitation, sans aucune distinction et sans rien attendre en retour. (V.P.)

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s