« Une pause par jour » – 9 avril 2018

Annonciation du Seigneur – Première lecture (Is 7, 10-14; 8, 10)

En ces jours-là, le Seigneur parla ainsi au roi Acaz : « Demande pour toi un signe de la part du Seigneur ton Dieu, au fond du séjour des morts ou sur les sommets, là-haut. » Acaz répondit : « Non, je n’en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l’épreuve. » Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel, car Dieu est avec nous. » – Parole du Seigneur. 

Deuxième lecture (He 10, 4-10)

Frères, il est impossible que du sang de taureaux et de boucs enlève les péchés. Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps. Tu n’as pas agréé les holocaustes ni les sacrifices pour le péché ; alors, j’ai dit : Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté, ainsi qu’il est écrit de moi dans le Livre. Le Christ commence donc par dire : Tu n’as pas voulu ni agréé les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les sacrifices pour le péché, ceux que la Loi prescrit d’offrir. Puis il déclare : Me voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, il supprime le premier état de choses pour établir le second. Et c’est grâce à cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande que Jésus Christ a faite de son corps, une fois pour toutes. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Lc 1, 26-38)

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. – Acclamons la Parole de Dieu. 

«Tu m’as formé un corps»

La révolution religieuse apportée par la foi chrétienne concerne en particulier le corps. Le Seigneur veut en finir avec les sacrifices d’êtres vivants offerts sur l’autel. Par ses prophètes, le Dieu d’Israël a indiqué à maintes reprises que ces rites ne sont pas la priorité dans l’Alliance avec le Seigneur. C’est bien ce que la Lettre aux Hébreux veut démontrer: «Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps.» Par sa mort et sa résurrection, le Christ a révélé à quoi est destiné notre propre corps: nous offrir nous-mêmes entièrement pour nous unir à la volonté de Dieu.

«Servante du Seigneur»

Marie est la première à recevoir en son corps le projet de Dieu. Elle accueille l’annonce que son enfant sera saint et qu’il régnera. Avec l’annonciation, tout le projet du Père est déjà conçu. En enfantant, Marie fait plus que donner la vie. En effet, par son amour maternel, sa foi authentique et sa conscience du caractère singulier de son enfant, » notre Dame » aura véritablement engendré Dieu lui-même en son Fils unique.

Le corps, voie chrétienne

Avec Marie et Jésus, la voie chrétienne devient celle du corps par l’incarnation. Le corps participe à la relation de réciprocité avec Dieu. A nous de nous tourner vers le Seigneur en cherchant à faire correspondre notre vie au seul sacrifice digne de lui : « me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire ta volonté ».

Consécration au Coeur Immaculé de Marie (Prière de Fatima)

Vierge Marie, Mère de Dieu et notre Mère, nous nous consacrons à votre Coeur Immaculé pour être pleinement offerts et consacrés au Seigneur.

Par Vous, nous serons présentés au Christ, votre Fils et Fils unique de Dieu, et, par Lui et avec Lui, à son Père Eternel.

Nous marcherons à la lumière de la foi, de l’espérance et de l’amour pour que le monde croie que le Christ est l’envoyé du Père dont Il est venu nous transmettre la parole.

Nous serons nous aussi ses envoyés afin de le faire connaitre et aimer jusqu’aux confins de la terre.

Ainsi, sous la maternelle protection de votre Coeur Immaculé, nous serons un seul peuple avec le Christ qui nous a acquis par sa Mort, témoins de sa Résurrection, et par Lui offerts au Père pour la gloire de la Très Sainte Trinité, que nous adorons, louons et bénissons.

Ainsi soit-il.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s