« Une pause par jour » – 7 janvier 2018

Epiphanie du Seigneur – Lecture du livre du prophète Isaïe 60, 1-6

Debout, Jérusalem, resplendis! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa gloire apparaît. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens; ils annonceront les exploits du Seigneur.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens Ep 3,2-3a.5-6

Frères, vous avez appris, je pense, en quoi consiste la grâce que Dieu m’a donnée pour vous : par révélation, il m’a fait connaître le mystère. Ce mystère n’avait pas été porté à la connaissance des hommes des générations passées, comme il a été révélé maintenant à ses saints Apôtres et aux prophètes, dans l’Esprit. Ce mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Evangile.

Alléluia. Alléluia. Nous avons vu son étoile à l’orient, et nous sommes venus adorer le Seigneur. Alléluia. – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Mt 2, 1-12

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui.» En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent: « A Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef qui sera le berger de mon peuple Israël.» Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue : puis il les envoya à Bethléem, en leur disant: «Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.  Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.          

Ils marchaient d’un bon pas, les mages d’Orient. Ils allaient, ils cherchaient. Alors ils se sont dits qu’ils auraient intérêt à poser leurs questions aux hommes du pouvoir et aux hommes du savoir. Aussi, naturellement, ils vinrent dans la ville sainte et ils y rencontrèrent les docteurs de la loi, les scribes et le roi. Les hommes de religion consultèrent leurs livres, donnèrent leur réponse mais ils ne bougèrent pas. Et les puissants, en leurs palais, ne pensèrent qu’au trône où ils étaient assis. Mais les mages d’Orient se remirent à marcher en suivant leur étoile.

Ils venaient d’Orient. Des pays, des régions, des cultures, des savoirs, que l’on disait païens. Ils étaient de toutes races et de toutes les époques. Ils avaient leurs idées, leur mode de vie, leur liberté aussi. Une vérité toute faite, tombée tout droit du ciel, ne pesait pas sur eux. Peut-être est-ce pour cela qu’au contraire des autres, ils ne furent pas surpris de trouver un enfant. Peut-être est-ce pour cela que, sentant le danger d’une remise en question, ils offrirent de la myrrhe dont on embaume les morts. Mais là-haut, dans le ciel, leur étoile brillait.

Ces mages d’Orient étaient des hommes tout neufs. Que le poids du passé, des traditions anciennes, et des obligations, et des interdictions, n’avaient pas allongés. Mais qui restaient debout. Et qui marchaient, et qui cherchaient la paix et la justice, le bonheur des petits, le triomphe des humbles. Des hommes d’espérance. Jamais ils n’oublieraient cet enfant sur la paille et ce Dieu déroutant. Un Dieu qui déroutait, un Dieu qui les amenait à prendre une autre route que celle des puissants. Toujours ils lèveraient la tête vers l’étoile pour croire, même dans la nuit, en un monde meilleur.    

Une étoile

Pour que le monde soit plus beau, Seigneur,
je voudrais allumer des étoiles dans la nuit.
Une étoile du regard
pour un peu de lumière
dans le cœur de ceux
à qui personne ne fait jamais attention.
Une étoile d’écoute
pour un peu de chaleur
dans le cœur de ceux
à qui personne ne donne de temps.
Une étoile de parole
pour un peu de joie procurée
par quelques mots
d’encouragement, de merci, de tendresse.
Une étoile de service
pour un peu de partage
avec des mains qui se tendent,
qui travaillent, qui s’unissent.
Une étoile de parfum
pour respirer à fond la vie,
pour admirer et ressentir
les merveilles qui nous entourent.
Je voudrais, Seigneur,
allumer juste quelques petites étoiles
pour conduire le monde jusqu’à toi.

Danielle Sciaky

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s