« Une pause par jour » – 6 janvier 2018

Férie de Noël – 1ère  lettre de Saint Jean 5, 5-13

Qui donc est vainqueur du monde ? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le sang : non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang. Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité. En effet, ils sont trois qui rendent témoignage, l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois n’en font qu’un. Nous acceptons bien le témoignage des hommes ; or, le témoignage de Dieu a plus de valeur, puisque le témoignage de Dieu, c’est celui qu’il rend à son Fils. Celui qui met sa foi dans le Fils de Dieu possède en lui-même ce témoignage. Celui qui ne croit pas Dieu, celui-là fait de Dieu un menteur, puisqu’il n’a pas mis sa foi dans le témoignage que Dieu rend à son Fils. Et ce témoignage, le voici : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils possède la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu ne possède pas la vie. Je vous ai écrit cela pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui mettez votre foi dans le nom du Fils de Dieu.

Evangile selon Saint Marc 1, 7-11

Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. » En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

Conversion

L’évangéliste Marc décrit Jean Baptiste ainsi: il vit au désert, il est vêtu de poils de chameau et se nourrit de sauterelles et de miel sauvage. Quelle vie austère! Il est dit qu’il baptise, proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée et les gens de Jérusalem viennent à sa rencontre. Un jour, Jésus se présente aussi pour être baptisé. Il fait la file pour recevoir le baptême de conversion; pourtant, lui, n’a pas connu le péché. Ce faisant, Jésus vient assumer notre fragilité: il porte notre péché et nous offre son pardon, parce qu’il est Fils de Dieu. Jean Baptiste discerne en cet homme humble une dignité particulière: «Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ». De fait, il prépare la manifestation de Jésus et dispose les coeurs à le rencontrer en invitant à la conversion.

Filles et fils bien-aimés de Dieu

Après le baptême, Jésus remonte de l’eau et une voix vient du ciel: «Tu es mon Fils bien-aimé; en toi, je trouve ma joie.» Dans la première lecture, Jean pose cette question: «Qui donc est vainqueur du monde? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu.» Le Christ nous renouvelle si nous croyons en lui, si nous nous approchons des sources d’eau vive que sont les sacrements. L’expression de Jean, «l’Esprit, l’eau et le sang», renvoie d’ailleurs aux sacrements du baptême et de l’eucharistie; aussi, l’Esprit est source constante de vie divine pour l’Eglise et pour chacun et chacune de nous. La parole de Jean Baptiste se réalise: «Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau; lui [Jésus], vous baptisera dans l’Esprit Saint.» La mission de Jésus est de faire de chacun et chacune des filles et des fils bien-aimés du Père.

Noël : Méditation pour Noël

Jésus, Mon Bien-Aimé,
En ce jour tant attendu,
Nous fêtons,
L’Incarnation !

L’Incarnation !
Oh que ce mystère est grand,
A nos yeux si incompréhensible,

Tu es venu parmi nous,
Tu daignes prendre notre condition,
Oui le Verbe s’est fait chair !

Par Amour, Lui que rien n’obligeait,
A dit  »Oui » à la demande du Père,
Il est venu,
Tout pauvre, tout fragile,
Il est né dans une humble crèche,
Il vient s’incarner parmi les pauvres,
Marie s’émerveille,
Il y a de quoi : Son Enfant est le Fils de Dieu,
Elle a peine à s’imaginer son bonheur,
Elle n’arrête pas de s’émerveiller et de louer aux cieux !
Le Père, Son Epoux..
Elle, La toute pure,

Joseph a compris,
Les anges sont venus ;
Il a compris que Marie est  »une Source claire » !

L’Enfant-Divin est là maintenant,
les pauvres, les bergers viennent.
Ils ont entendu les chants de Gloire,
Ils ont entendu les chants des Anges,
A proximité parce que pauvres,
Ils sont les premiers
à contempler notre Dieu !

Mystère infini,
Mystère Divin,
Dieu se fait enfant !

Au loin se profile l’ombre de la Croix,
Sait-Il déjà ?
Mystère insondable ….
Il est venu,
Oui,
Le Verbe s’est fait chair !
Alléluia !

Julienne D

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s