« Une pause par jour » – 25 décembre 2017

NOËL 2017 … Il vient dans nos cœurs – Lecture du livre du prophète Isaïe 9, 1-6

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l’allégresse : ils se réjouissent devant toi, comme on se réjouit de la moisson, comme on exulte au partage du butin. Car le joug qui pesait sur lui, la barre qui meurtrissait son épaule, le bâton du tyran, tu les as brisés comme au jour de Madiane. Et les bottes qui frappaient le sol, et les manteaux couverts de sang, les voilà tous brûlés : le feu les a dévorés. Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné! Sur son épaule est le signe du pouvoir; son nom est proclamé : «Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix.» Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira, qu’il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur de l’univers!

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite 2, 11-14

Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.

Alléluia. Alléluia. Je vous annonce une grande joie : Aujourd’hui vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur! Alléluia. – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2, 1-14

En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre — ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine. Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David. Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli. Et elle mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans la même région, il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur se présenta devant eux, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte. Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant: «Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’Il aime.»

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus vient chez les hommes. Il prend un corps d’enfant. Il se fait tout petit. Il devient l’un des nôtres, pour tisser nos vies d’hommes avec la vie de Dieu.

Comme chacun d’entre nous, Jésus sent son cœur battre, un cœur qui sait aimer sans jamais se lasser, un cœur blessé à mort, un cœur blessé d’Amour, de l’Amour même de Dieu.

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus étend les bras, des bras pour le travail et la fraternité. Il accueille les enfants, libère le prisonnier. Il apporte la paix et le pardon de Dieu.

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus reçoit deux mains pour construire l’amitié et créer le partage. Par les mains de Jésus, par les mains des chrétiens, Dieu écrit avec nous une grande histoire d’Amour.

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus ouvre les yeux. Il allume l’espérance, il dit la joie d’aimer. Ses yeux cherchent nos yeux pour nous parler de Dieu.

C’est NOEL aujourd’hui

Jésus parcourt le monde. Il marche sur notre terre. Il vient nous rencontrer. Une étoile s’allume dans la nuit de nos vies. Elle éclaire notre route pour nous conduire vers Dieu.

Jésus est toujours là. Il est toujours vivant. Dans chacune de nos vies, il est toujours présent. Il vient ouvrir à tous le Royaume de Dieu.

C’était NOEL hier,

C’est NOEL aujourd’hui…

LA GRATUITÉ D’UN AMOUR

Jésus, là où Tu es né, au milieu de Joseph et de Marie, ta crèche n’était pas fermée.

Tout le monde pouvait entrer.

Jésus, quand Tu es né, Tu as voulu que tout le monde puisse venir Te voir

parce que Tu es venu pour tout le monde.

Avant que Tu ne naisses, Jésus, Joseph et Marie n’avaient trouvé que des

maisons aux portes fermées : fermées au secret de Dieu.

Ils ont trouvé ouverte une étable, une pauvre étable.

Mon coeur, il peut aussi être ouvert ou fermé pour aimer.

Mes mains, elles peuvent aussi être ouvertes ou fermées pour donner.

Ma vie, elle peut aussi être ouverte ou fermée pour faire vivre.

Aujourd’hui, Jésus, Tu ne nais plus dans une étable ; mais Tu veux naître,

dire le secret de Dieu, dans toutes les maisons, dans tous les cœurs.

Tu veux déposer le baiser de Dieu sur tous les visages.

Tu veux des millions de crèches pour habiter le monde.

Tu veux des millions de cœurs pour donner ta paix sur la terre.

Tu veux des millions de visages pour donner la paix de Dieu.

Tu veux des millions de Noëls pour donner ton Noël.

Ouvre les maisons fermées par la peur ou par la richesse.

Ouvre les cœurs fermés par le chagrin ou par l’égoïsme.

Ouvre les visages fermés par la colère ou par le manque d’amour.

Jésus, viens ouvrir nos sourires et nos lèvres, viens ouvrir nos maisons et nos

Cœurs pour dire avec Toi : Gloire à Dieu, notre Père !

Frère Élie Maréchal

VOUS RAPPELEZ-VOUS DE MON ANNIVERSAIRE ?

Comme vous le savez tous, la date de mon anniversaire approche. Tous les ans, il y a une grande célébration en mon honneur et je pense que cette année encore cette célébration aura lieu. Pendant cette période, tout le monde fait du shopping, achète des cadeaux, il y a plein de publicités à la radio et dans les magasins, et tout cela augmente au fur et à mesure que mon anniversaire se rapproche.

C’est vraiment bien de savoir, qu’au moins une fois par an, certaines personnes pensent à moi. Pourtant je remarque que, si au début, les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j’avais fait pour eux, plus le temps passe et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration. Les familles et les amis se rassemblent pour s’amuser, mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête.

Je me souviens que l’année dernière, il y avait un grand banquet en mon honneur. La table de la salle à manger était remplie de mets délicieux, de gâteaux, de fruits et de chocolats. La décoration était superbe et il y avait beaucoup de magnifiques cadeaux emballés de manière très spéciale.

Mais savez-vous quoi ? Je n’étais pas invité… J’étais en théorie l’invité d’honneur, mais personne ne s’est rappelé de moi et ils ne m’ont pas envoyé d’invitation. La fête était en mon honneur mais quand ce grand jour est arrivé, on m’a laissé dehors et ils m’ont fermé la porte à la figure… Et pourtant, moi je voulais être avec eux et partager leur table.

En réalité, je n’étais pas surpris de cela, car depuis plusieurs années toutes les portes se referment devant moi…Comme je n’étais pas invité, j’ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer. Je me suis mis dans un coin, et j’ai observé. Tout le monde, buvait, certains étaient ivres, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout. Ils passaient un bon moment. Pour couronner le tout, ce gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d’une longue robe rouge, il riait sans arrêt : « ho !ho !ho ! » Il s’est assis sur le sofa, et tous les enfants ont couru autour de lui, criant « Père Noël ! Père Noël ! », comme si la fête était en son honneur !

A minuit, tout le monde a commencé à s’embrasser, j’ai ouvert les bras et j’ai attendu que quelqu’un vienne me serrer dans ses bras et… vous savez quoi ? Personne n’est venu à moi.

Soudain, ils se sont tous mis à s’échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts un par un en grande excitation. Quand tout a été déballé, j’ai regardé pour voir si peut être, un cadeau était resté pour moi. Qu’auriez-vous ressenti si le jour de votre anniversaire, tout le monde s’échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ? J’ai enfin compris que je n’étais pas désiré à cette soirée et je suis parti silencieusement.

Tous les ans, çà empire. Les gens se rappellent seulement de ce qu’ils boivent et mangent, des cadeaux qu’ils ont reçus et plus personne ne pense à moi.

J’aurais voulu pour la fête de Noël cette année, que vous me laissiez rentrer dans votre vie. J’aurais souhaité que vous vous rappeliez qu’il y a plus de 2000 ans de cela, je suis venu dans le monde dans le but de donner ma vie pour vous et en définitive, pour vous sauver. Aujourd’hui, je souhaite seulement que vous croyiez à cela de tout votre cœur. Comme nombreux sont ceux qui ne m’ont pas invité à leur fête l’an passé, je vais cette fois organiser ma propre fête et j’espère que vous serez nombreux à me rejoindre.

Jésus

Joyeux Noël à tous !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s