« Une pause par jour » – 5 décembre 2017

1ère semaine de l’Avent – Livre d’Isaïe 11, 1-10

En ce jour-là, un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur – qui lui inspirera la crainte du Seigneur. Il ne jugera pas sur l’apparence ; il ne se prononcera pas sur des rumeurs.
Il jugera les petits avec justice ; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays. Du bâton de sa parole, il frappera le pays ; du souffle de ses lèvres, il fera mourir le méchant.
La justice est la ceinture de ses hanches ; la fidélité est la ceinture de ses reins.
Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira.
La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage. Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra ; sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main. Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer.
Ce jour-là, la racine de Jessé, père de David, sera dressée comme un étendard pour les peuples, les nations la chercheront, et la gloire sera sa demeure.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10, 21-24

A l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »
Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.»

Accueillir la beauté du salut

La promesse annoncée par lsaïe semble s’accomplir dans la lecture évangélique. Et c’est précisément sous l’impulsion de l’Esprit Saint que tout est dévoilé. Jésus lui-même exulte de joie sous son action. Grâce au rejeton de David, le loup peut habiter avec l’agneau et le léopard dormir avec le chevreau. Quelles belles images! Qui d’autre que Dieu peut opérer de telles merveilles? La promesse annonce même l’élimination du mal et de la corruption. Que peut-on espérer de mieux?

L’avantage de la simplicité

Ce rêve nous est rendu possible par la présence du Seigneur. Mais qui peut bien comprendre cela aujourd’hui? Jésus nous propose une réponse: il semble que la foi soit plus difficile à accueillir pour les gens qui se pensent trop savants. Les réalités simples de la foi sont difficiles à accueillir pour les esprits trop compliqués. Dans la foi, il y a des choses que l’intelligence ne peut expliquer. Heureuses les personnes qui saisissent cette réalité et l’acceptent. Pour accueillir le plan d’amour du Père, il faut d’abord croire au Fils et adhérer pleinement à sa parole. Le voulons-nous vraiment? Désirons-nous entrer dans le secret de la révélation de l’amour infini et bienveillant de Dieu pour le monde? Voulons-nous réellement voir et entendre? Qu’attendons-nous pour entrer de nouveau dans la joie de la rencontre avec le Père?

C’est l’Avent

Allume une braise dans ton cœur,

C’est l’Avent.

Tu verras, l’attente n’est pas vaine quand on espère quelqu’un.

Allume une flamme dans tes yeux,

C’est l’Avent.

Regarde autour de toi, on a soif de lumière et de paix.

Allume un feu dans tes mains,

C’est l’Avent.

Ouvre-les à ceux qui n’ont rien, ta tendresse est à bout de doigts.

Allume une étoile dans ton ciel,

C’est l’Avent.

Elle dira à ceux qui cherchent qu’il y a un sens à toute vie.

Allume un foyer en hiver,

C’est l’Avent.

Les transis du cœur et du corps viendront et il fera chaud au cœur du monde.

II suffit d’une seule braise, pour enflammer le monde, et réchauffer le cœur le plus froid.

Père Robert Riber

2 réflexions sur “« Une pause par jour » – 5 décembre 2017

  1. Merci, une fois de plus, à l’abbé Dussart et à Véro : commentaires et prière sont très utiles pour commencer une réunion sous l’action de l’Esprit Saint !

    J'aime

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s