« Une pause par jour » – 13 novembre 2017

32ème semaine Ordinaire – Première lecture (Sagesse 1, 1-7)

Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre, ayez sur le Seigneur des pensées droites, cherchez-le avec un cœur simple, car il se laisse trouver par ceux qui ne le mettent pas à l’épreuve, il se manifeste à ceux qui ne refusent pas de croire en lui. Les pensées tortueuses éloignent de Dieu, et sa puissance confond les insensés qui la provoquent. Car la Sagesse ne peut entrer dans une âme qui veut le mal, ni habiter dans un corps asservi au péché. L’Esprit saint, éducateur des hommes, fuit l’hypocrisie, il se détourne des projets sans intelligence, quand survient l’injustice, il la confond. La Sagesse est un esprit ami des hommes, mais elle ne laissera pas le blasphémateur impuni pour ses paroles ; car Dieu scrute ses reins, avec clairvoyance il observe son cœur, il écoute les propos de sa bouche. L’esprit du Seigneur remplit l’univers : lui qui tient ensemble tous les êtres, il entend toutes les voix. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Luc 17, 1-6)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Il est inévitable que surviennent des scandales, des occasions de chute ; mais malheureux celui par qui cela arrive ! Il vaut mieux qu’on lui attache au cou une meule en pierre et qu’on le précipite à la mer, plutôt qu’il ne soit une occasion de chute pour un seul des petits que voilà. Prenez garde à vous-mêmes ! Si ton frère a commis un péché, fais-lui de vifs reproches, et, s’il se repent, pardonne-lui. Même si sept fois par jour il commet un péché contre toi, et que sept fois de suite il revienne à toi en disant : “Je me repens”, tu lui pardonneras. » Les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » Le Seigneur répondit : « Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéi. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

Avoir la foi

Que penserions-nous de quelqu’un qui dirait: «J’ai la foi… j’ai la foi!», mais qui, dans la vie quotidienne, exploiterait ses employés, volerait son voisin, battrait sa femme et ses enfants? Il y aurait là une contradiction flagrante entre le dire et le faire. Avoir la foi implique un style de vie, une manière de vivre. On ne peut pas déconnecter la foi et la façon de se comporter avec les autres. C’est ce que rappellent Jésus et le livre de la Sagesse. Mais Jésus va plus loin: «La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici: ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’; il vous obéirait.» C’est dire que nous ne laissons pas notre foi déployer tout ce qu’elle pourrait donner. Nous avons peur, nous n’osons pas.

Oser la foi

Qu’est-ce que ce serait que d’oser? Ce serait sans doute ouvrir plus largement la porte à l’Esprit. «L’Esprit du Seigneur remplit l’univers: lui qui tient ensemble tous les êtres, il entend toutes les voix.» (1ère lecture) Oser ne veut pas dire se jeter tête baissée dans n’importe quoi. C’est d’abord se laisser éduquer par l’Esprit. Saint Paul le déclare dans l’une de ses lettres: l’Esprit nous prépare de bonnes œuvres à accomplir. Nous mettre sur la longueur d’onde de l’Esprit nous permettra de nous ajuster à ce que Dieu attend de nous, sans nous lancer à gauche et à droite. C’est du cœur, le lieu d’habitation de l’Esprit, que doit naître notre façon de vivre en accord avec notre foi.

Montre-moi, de chaque homme, la face ensoleillée

Seigneur, accorde-moi aujourd’hui cette grâce :

que rien ne puisse troubler ma paix en profondeur,

mais que j’arrive à parler santé, joie, prospérité,

à chaque personne que je vais rencontrer,

pour l’aider à découvrir les richesses qui sont en elle.

Aide-moi surtout, Seigneur, à savoir regarder

la face ensoleillée de chacun de ceux avec qui je vis.

Il m’est parfois si difficile, Seigneur,

de dépasser les défauts qui m’irritent en eux,

plutôt que de m’arrêter à leurs qualités vivantes,

dont je jouis sans y prendre garde.

Aide-moi aussi, Seigneur,

à regarder Ta face ensoleillée,

même en face des pires événements :

il n’en est pas un qui ne puisse

être source d’un bien qui m’est encore caché,

surtout si je m’appuie sur Marie.

Accorde-moi, Seigneur, la grâce

de ne travailler que pour le bien, le beau et le vrai,

de chercher sans me lasser, dans chaque homme,

l’étincelle que Tu y as déposée

en le créant à ton Image.

Accorde-moi encore d’avoir autant d’enthousiasme

pour le succès des autres que pour le mien,

et de faire un tel effort pour me réformer moi-même

que je n’aie pas le temps de critiquer les autres.

Je voudrais aussi, Seigneur, que tu me donnes

la sagesse de ne me rappeler les erreurs du passé

que pour me hâter vers un avenir meilleur.

Donne-moi à toute heure de ce jour

d’offrir un visage joyeux et un sourire d’ami

à chaque homme, ton fils et mon frère.

Donne-moi un coeur

trop large pour ruminer mes peines,

trop noble pour garder rancune,

trop fort pour trembler,

trop ouvert pour le refermer sur qui que ce soit.

Seigneur, mon Dieu, je te demande ces grâces

pour tous les hommes qui luttent aujourd’hui

comme moi,

afin que diminue la haine et que croisse l’Amour,

car, depuis ta Résurrection, la haine et la mort

ont été vaincues par l’Amour et la vie.

Ouvre nos yeux à l’invisible

pour que rien n’arrive à ébranler l’optimisme

de ceux qui croient en Toi

et qui croient en l’Homme,

qui espèrent en Toi

et qui espèrent en l’Homme.

Amen.

Soeur Emmanuelle

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s