« Une pause par jour » – 29 octobre 2017

30ème dimanche ordinaire – 1ère LECTURE : « Vous n’accablerez pas la veuve et l’orphelin » – Lecture du livre de l’Exode 22, 20-26

Ainsi parle le Seigneur: «Tu n’exploiteras pas l’immigré, tu ne l’opprimeras pas, car vous étiez vous-mêmes des immigrés au pays d’Egypte. Vous n’accablerez pas la veuve et l’orphelin. Si tu les accables et qu’ils crient vers moi, j’écouterai leur cri. Ma colère s’enflammera et je vous ferai périr par l’épée: vos femmes deviendront veuves, et vos fils, orphelins. Si tu prêtes de l’argent à quelqu’un de mon peuple, à un pauvre parmi tes frères, tu n’agiras pas envers lui comme un usurier: tu ne lui imposeras pas d’intérêts. Si tu prends en gage le manteau de ton prochain, tu le lui rendras avant le coucher du soleil. C’est tout ce qu’il a pour se couvrir; c’est le manteau dont il s’enveloppe, la seule couverture qu’il ait pour dormir. S’il crie vers moi, je l’écouterai, car moi, je suis compatissant! »

2ème LECTURE : « Vous vous êtes convertis à Dieu en vous détournant des idoles » – Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens 1, 5c-10

Frères, vous savez comment nous nous sommes comportés chez vous pour votre bien. Et vous-mêmes, en fait, vous nous avez imités, nous et le Seigneur, en accueillant la Parole au milieu de bien des épreuves, avec la joie de l’Esprit Saint. Ainsi vous êtes devenus un modèle pour tous les croyants de Macédoine et de Grèce. Et ce n’est pas seulement en Macédoine et en Grèce qu’à partir de chez vous la parole du Seigneur a retenti, mais la nouvelle de votre foi en Dieu s’est si bien répandue partout que nous n’avons pas besoin d’en parler. En effet, les gens racontent, à notre sujet, l’accueil que nous avons reçu chez vous; ils disent comment vous vous êtes convertis à Dieu en vous détournant des idoles, afin de servir le Dieu vivant et véritable, et afin d’attendre des cieux son Fils qu’il a ressuscité d’entre les morts, Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient.

Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 22, 34-40

En ce temps-là, les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve: «Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement?»

Jésus lui répondit: « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

Le premier commandement ? « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur. » Voilà ce qu’il disait. Et j’aurais souhaité qu’il n’en dise pas plus et qu’il s’arrête là. Car pour arriver à aimer Dieu qu’on ne voit pas, on devrait s’en tenir à des règles précises, interdictions, une morale, des dogmes, des ordres, des conseils, un catéchisme, une tradition. Sinon comment savoir si c’est cela aimer Dieu ? II faudrait suivre les règles et l’on serait en règle.

Mais il a poursuivi : « Le second commandement est égal au premier : tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Et j’ai vu le prochain. J’ai vu Marie-Madeleine et la femme adultère. J’ai vu le publicain tout au fond de l’église. Et la Samaritaine qui comptait ses maris, et Zachée ses gros sous, et Simon ses vertus. J’ai vu les sans travail, j’ai vu les sans-abri. J’ai vu aussi la femme, être de seconde zone. Et je me suis demandé quel est mon engagement et quel est mon amour. Et cependant c’est en eux qu’il me faut aimer Dieu. Et j’ai compris alors, qu’avec ce prochain-là, on n’est jamais en règle.

Et puis je me suis dit que nous avions de la chance d’avoir une religion qui résume toutes les lois en un seul mot : aimer. Aimer l’autre, aimer Dieu, c’est la priorité. L’espérance passera, même la foi passera, l’amour ne passera pas. Et je pensais à tout ce qu’on fait pour la foi : on éveille à la foi, on fait grandir la foi en école de la foi, on célèbre la foi, on fait profession de foi. Mais est-on prêt à dire avec la même ardeur : on éveille à l’amour, on fait grandir l’amour, on célèbre l’amour ? Et l’on pourrait alors faire profession d’amour. Cela passerait avant tout.

Le monde rêve d’amour et de fraternité.  Prions pour faire en sorte que ce rêve qui est aussi celui de Dieu, advienne à la réalité.

– Les religions nous ont souvent appris, que devant Dieu nous n’étions rien, que pour gagner son paradis il fallait souffrir, que notre corps était mauvais et source de tous les péchés… Mais nous voyons que l’Evangile nous dit aujourd’hui : « aime Dieu et ton prochain comme toi-même ». Pour que nous soyons bien avec nous-mêmes,  sans toujours voir le mal partout et que nous offrions au monde un visage heureux et épanoui.

Seigneur nous te prions

 – Puissent tous les hommes et les femmes de bonne volonté, continuer à manifester leur détermination à rendre notre société plus propre et suscitent ainsi des dirigeants respectueux, compétents et désireux d’offrir à tous les moyens nécessaires pour s’épanouir dans la dignité.

 Seigneur nous te prions

– Pour certains « aimer l’autre » se résume à sentir battre son cœur d’émotion. D’autres essayent « d’aimer Dieu » directement, sans se soucier du prochain. Que notre amour de Dieu nous fasse relever nos manches pour prendre le parti de celui qui est sans voix et sans force.

Seigneur nous te prions.

Seigneur tu as allumé en nous une lumière bienfaisante. Aide-nous à ranimer cette flamme pour qu’elle réjouisse le cœur de tous.  Amen.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s