« Une pause par jour » – 27 juillet 2017

16ème Semaine du Temps Ordinaire – Première lecture : « En présence de tout le peuple, le Seigneur descendra sur la montagne du Sinaï » (Ex 19, 1-2.9-11.16-20b) – Lecture du livre de l’Exode

Le troisième mois qui suivit la sortie d’Égypte, jour pour jour, les fils d’Israël arrivèrent dans le désert du Sinaï. C’est en partant de Rephidim qu’ils arrivèrent dans ce désert, et ils y établirent leur camp juste en face de la montagne. Le Seigneur dit à Moïse : « Je vais venir vers toi dans l’épaisseur de la nuée, pour que le peuple, qui m’entendra te parler, mette sa foi en toi, pour toujours. » Puis Moïse transmit au Seigneur les paroles du peuple. Le Seigneur dit encore à Moïse : « Va vers le peuple ; sanctifie-le, aujourd’hui et demain ; qu’ils lavent leurs vêtements, pour être prêts le troisième jour ; car, ce troisième jour, en présence de tout le peuple, le Seigneur descendra sur la montagne du Sinaï. » Le troisième jour, dès le matin, il y eut des coups de tonnerre, des éclairs, une lourde nuée sur la montagne, et une puissante sonnerie de cor ; dans le camp, tout le peuple trembla. Moïse fit sortir le peuple hors du camp, à la rencontre de Dieu, et ils restèrent debout au pied de la montagne. La montagne du Sinaï était toute fumante, car le Seigneur y était descendu dans le feu ; la fumée montait, comme la fumée d’une fournaise, et toute la montagne tremblait violemment. La sonnerie du cor était de plus en plus puissante. Moïse parlait, et la voix de Dieu lui répondait. Le Seigneur descendit sur le sommet du Sinaï, il appela Moïse sur le sommet de la montagne. – Parole du Seigneur. 

Évangile : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là » (Mt 13, 10-17) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » Il leur répondit : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là. À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a. Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre. Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai. Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent ! Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

L’art d’éduquer.

La façon d’éduquer les enfants a bien changé. Autrefois, ce qui comptait, c’était l’obéissance. Un bon parent était quelqu’un de sévère qui savait parler fort et châtier, si nécessaire. Aujourd’hui, ce qui compte, c’est d’aider l’enfant à développer ses capacités, à se discipliner lui-même, à être créatif. Un bon parent est celui qui offre à l’enfant toutes sortes d’expériences nouvelles pour qu’il puisse choisir ce qui lui convient. Quitte à lui laisser assumer les conséquences de ses mauvais choix.

Du Très-Haut au Très-Bas.

Il semble que tout au long de l’histoire du peuple de Dieu, les rédacteurs bibliques aient mis en évidence différentes approches pédagogiques. Dans la première lecture, Dieu semble prendre plaisir à manifester sa puissance, Il rejoint ainsi la vision d’un peuple qui a besoin que son Dieu soit grand et fort, pour l’opposer aux dieux des nations environnantes. Mais est-ce vraiment ainsi que le Seigneur a envie de se faire connaître? En tout cas, il délaisse la puissance pour se manifester sous les traits d’un homme tout simple, nommé Jésus. On découvre alors un Dieu qui ne s’impose pas. Il se propose, par les paroles et les gestes de son envoyé. Il ne se présente pas non plus comme le Très-Haut, mais comme le Très-Bas. Et beaucoup restent sourds et aveugles devant cette pédagogie.

Encore aujourd’hui.

Aujourd’hui encore, par son Esprit qui travaille dans le monde, Dieu se propose à nous. Sous les traits les plus humbles qui soient: nos frères et sœurs les plus fragiles. Le triomphe, la puissance, le pouvoir, Dieu n’est pas de « ce bord-là des choses » ; si c’est là que nous l’attendons, nous risquons fort de ne rien voir, de ne rien entendre, de ne rien comprendre nous non plus.

Secrète allégresse

Viens, Esprit du Père et du Fils.

Viens, Esprit d’amour.

Viens, Esprit d’enfance, de paix,

de confiance et de joie.

Viens, allégresse secrète

qui brille à travers les larmes du monde.

Viens, vie plus forte que nos morts d’ici-bas.

Viens, père des pauvres et avocat des opprimés.

Viens, Lumière de l’éternelle vérité

et Amour répandu dans nos cœurs.

Nous n’avons rien qui puisse te contraindre

mais c’est justement cela qui fait notre confiance…

Viens donc, renouvelle et amplifie

ta visite au-dedans de nous-mêmes.

C’est en toi que nous mettons notre confiance.

C’est toi que nous aimons,

car tu es toi-même l’Amour.

En toi, nous avons Dieu pour Père,

parce que, au-dedans de nous-mêmes, tu cries :

« Abba, Père bien-aimé ! »

Demeure en nous,

ne nous abandonne pas,

ni dans l’âpre combat de la vie,

ni à l’heure où il touchera à son terme

et où nous serons tout seuls.

Viens, Esprit Saint !

Karl Rahner

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s