« Une pause par jour » – 27 juin 2017

12ème Semaine du Temps Ordinaire – Première lecture : « Qu’il n’y ait pas de querelle entre toi et moi, car nous sommes frères ! » (Gn 13, 2.5-18) – Lecture du livre de la Genèse

Abram était extrêmement riche en troupeaux, en argent et en or. Loth, qui accompagnait Abram, avait également du petit et du gros bétail, et son propre campement. Le pays ne leur permettait pas d’habiter ensemble, car leurs biens étaient trop considérables pour qu’ils puissent habiter ensemble. Il y eut des disputes entre les bergers d’Abram et ceux de Loth. Les Cananéens et les Perizzites habitaient aussi le pays. Abram dit à Loth : « Surtout, qu’il n’y ait pas de querelle entre toi et moi, entre tes bergers et les miens, car nous sommes frères ! N’as-tu pas tout le pays devant toi ? Sépare-toi donc de moi. Si tu vas à gauche, j’irai à droite, et si tu vas à droite, j’irai à gauche. » Loth leva les yeux et il vit que toute la région du Jourdain était bien irriguée. Avant que le Seigneur détruisît Sodome et Gomorrhe, elle était comme le jardin du Seigneur, comme le pays d’Égypte, quand on arrive au delta du Nil. Loth choisit pour lui toute la région du Jourdain et il partit vers l’est. C’est ainsi qu’ils se séparèrent. Abram habita dans le pays de Canaan, et Loth habita dans les villes de la région du Jourdain ; il poussa ses campements jusqu’à Sodome. Les gens de Sodome se conduisaient mal, et ils péchaient gravement contre le Seigneur. Après le départ de Loth, le Seigneur dit à Abram : « Lève les yeux et regarde, de l’endroit où tu es, vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident. Tout le pays que tu vois, je te le donnerai, à toi et à ta descendance, pour toujours. Je rendrai nombreuse ta descendance, autant que la poussière de la terre : si l’on pouvait compter les grains de poussière, on pourrait compter tes descendants ! Lève-toi ! Parcours le pays en long et en large : c’est à toi que je vais le donner. » Abram déplaça son campement et alla s’établir aux chênes de Mambré, près d’Hébron ; et là, il bâtit un autel au Seigneur. – Parole du Seigneur. 

Évangile : Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux » (Mt 7, 6.12-14) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer. Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent. Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

La règle d’or.

Toutes les grandes religions ont une règle d’or qui dit essentiellement de ne pas faire aux autres ce qu’on ne voudrait pas qu’ils nous fassent. Ici, Jésus la reprend de manière positive pour ses disciples: «Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi.» Si les humains se mettaient tout simplement, mais résolument, à mettre en pratique la règle d’or qui leur vient de l’expérience des siècles passés, le monde ne serait-il pas «comme le jardin du Seigneur» (1ère lecture) ? Il suffirait que chacun suive la règle d’or, qui est inscrite en son cœur et confirmée par sa religion, pour que le monde devienne la figure réelle du «règne de Dieu»!

«Pas de querelle entre toi et moi.»

Abraham est un homme juste. Devant l’étroitesse du «pays» où lui et son neveu Loth se sont installés, il applique la règle d’or telle qu’elle est énoncée par Jésus plusieurs siècles après, et ce, d’une manière exemplaire. Plutôt que de diriger son neveu ou de lui imposer un choix du fait qu’il est son aîné, il lui offre humblement de décider quelle part du pays il veut garder. Parce qu’il a suivi la voie que son cœur lui dictait, Abraham peut paisiblement poursuivre son établissement sur une portion de la Palestine, sous le regard de Dieu.

Prière : Que ton nom soit sanctifié

Que le Nom du Seigneur soit glorifié et sanctifié

dans ce monde qu’il a créé selon sa volonté. Amen.

 

Que son règne vienne

bientôt et de nos jours

et du vivant de toute la maison d’Israël. Amen.

 

Que le Nom glorieux du Tout-Puissant

soit loué à jamais. Amen.

 

Qu’il soit béni, loué, célébré,

exalté, adoré, vénéré, glorifié,

le Nom Saint, béni soit-il,

au-dessus de toute bénédiction,

de tous cantiques, de toutes louanges

qui peuvent être exprimés en ce monde. Amen.

 

Que les prières et les supplications

de tout Israël

soient exaucées par leur Père du ciel. Amen.

 

Qu’une paix profonde émane du ciel

et qu’une vie pleinement heureuse

soit notre partage et celui de tout Israël. Amen.

Que celui qui établit la paix dans les cieux

répande la paix sur nous

et sur tout le peuple. Amen.

Le Kaddish

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s