« Une pause par jour » – 10 juin 2017

9ème semaine du Temps Ordinaire – Première lecture : « Et maintenant, bénissez le Seigneur ! Voici que je remonte auprès de celui qui m’a envoyé » (Tb 12, 1.5-15.20) – Lecture du livre de Tobie

En ces jours-là, quand les noces furent achevées, Tobith appela son fils Tobie et lui dit : « Mon enfant, pense à donner son salaire à ton compagnon de voyage, et ajoute un supplément. » Tobith appela Raphaël et lui dit : « Accepte comme salaire la moitié de tout ce que tu as rapporté, et va, porte-toi bien ! » Alors l’ange les prit tous deux à part et leur dit : « Bénissez Dieu et célébrez-le devant tous les vivants pour le bien qu’il vous a fait. Bénissez-le et chantez son nom. Annoncez à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et n’hésitez pas à le célébrer. S’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu et les célébrer comme elles le méritent. Faites le bien, et le mal ne vous atteindra pas. Mieux vaut prier avec vérité et faire l’aumône avec justice, qu’être riche avec injustice. Mieux vaut faire l’aumône qu’amasser de l’or. L’aumône délivre de la mort et purifie de tout péché. Ceux qui font l’aumône seront rassasiés de vie, tandis que le pécheur et l’homme injuste sont leurs propres ennemis. Je veux vous révéler toute la vérité, sans rien vous cacher. Je viens de vous dire que, s’il est bon de tenir cachés les secrets d’un roi, il faut révéler les œuvres de Dieu comme elles le méritent. Eh bien ! Quand tu priais en même temps que Sarra, c’était moi qui présentais votre prière devant la gloire de Dieu, pour qu’il la garde en mémoire, et je faisais de même lorsque tu enterrais les morts. Quand tu n’as pas hésité à te lever, à laisser ton repas et à partir enterrer un mort, c’est alors que j’ai été envoyé vers toi pour te mettre à l’épreuve, mais Dieu m’a aussi envoyé pour te guérir, ainsi que Sarra, ta belle-fille. Moi, je suis Raphaël, l’un des sept anges qui se tiennent ou se présentent devant la gloire du Seigneur. Et maintenant, bénissez le Seigneur sur la terre ! Célébrez Dieu ! Voici que je remonte auprès de celui qui m’a envoyé. Mettez par écrit tout ce qui vous est arrivé. » Alors l’ange remonta au ciel. – Parole du Seigneur. 

Évangile : « Cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres » (Mc 12, 38-44) – Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, dans son enseignement, Jésus disait : « Méfiez- vous des scribes, qui tiennent à se promener en vêtements d’apparat et qui aiment les salutations sur les places publiques, les sièges d’honneur dans les synagogues, et les places d’honneur dans les dîners. Ils dévorent les biens des veuves et, pour l’apparence, ils font de longues prières : ils seront d’autant plus sévèrement jugés. » Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait comment la foule y mettait de l’argent. Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avança et mit deux petites pièces de monnaie. Jésus appela ses disciples et leur déclara : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

Relecture des événements.

À ses disciples, Jésus enseigne à relire les événements dont ils sont témoins. Les riches déposent de grosses sommes, la pauvre veuve, deux piécettes. En apparence, les riches offrent au Temple un cadeau beaucoup plus significatif et important. Mais avec le regard du cœur, il en est tout autrement. Car la veuve ne donne pas de son superflu. Elle donne ce dont elle a besoin pour vivre. Elle se détache du nécessaire pour le donner généreusement. Il y a certes là un geste plus louable.

La prière qui ouvre les yeux.

Parfois, la vie semble annoncer une réalité, mais la relecture de l’événement dans la prière nous conduit à y trouver un sens tout à fait nouveau, inédit. C’est un peu ce qu’a vécu notre ami Tobie qui découvre, après les faits, que Dieu était beaucoup plus présent à lui qu’il ne le pensait. Lorsqu’il priait, c’était Raphaël, l’ange du Seigneur, qui présentait à Dieu sa demande. Lorsqu’il faisait le bien, l’ange agissait pour le mettre à l’épreuve et l’affermir dans sa foi. C’est pourquoi il est si important de ne jamais cesser de bénir le Seigneur, peu importe ce qui peut survenir. Les pas qui nous sont demandés de franchir sont bien souvent remplis de sa présence, sans même que nous en ayons conscience.

Prière : Nous sommes sourds et distraits

Qui es-Tu, Toi, l’âme de toutes choses ?

Qui es-Tu, Toi, sans qui rien n’existe ?

Toi, la vie de ma vie,

Toi, le coeur de mon coeur?

« Seigneur, Tu nous as fait pour Toi,

et notre tourment demeure sans remède

avant de T’avoir reconnu . »

« Dans la nuit, j’ai cherché

Celui que mon coeur aime.

J’ai cherché, et je ne L’ai pas trouvé.

Dans les rues et sur les places,

je chercherai Celui que mon coeur aime »

Pourquoi avoir mis dans mon coeur,

un tel désir de Toi

si Tu ne fais rien pour le combler ?

Pourquoi Te dérober ?

Pourquoi ce silence ?

« Ah, si Tu déchirais les cieux

et si Tu descendais! »

Montre-nous Ton visage et nous serons sauvés.

Tu n’as cessé de l’entendre,

O Dieu bien aimé,

Tu n’as cessé de l’entendre,

ce cri de ta créature exilée.

Mais, c’est Toi, à Ton tour,

qui Te plains de notre silence

« Fais-toi capacité, dis-Tu, Je me ferai torrent. »

Et nous sommes sourds et aveugles et distraits.

Et il n’y a pas de place pour Toi

dans le caravansérail de nos soucis tenaces.

 

Pendant que Tu prends visage d’homme,

seuls Marie et Joseph et deux ou trois bergers

sont là pour T’accueillir.

Le tout Jérusalem est à ses affaires.

Nous Te cherchons là où Tu n’es pas.

Là où Tu nous cherches nous ne sommes pas.

L’hôtelier de Bethléem a cru fermer sa porte

à un couple de migrants.

Pourquoi ne préviens-Tu pas quand Tu viens ?
                                                                                                               

Stan Rougier

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s