« Une pause par jour » – 28 mai 2017

7ème dimanche de Pâques – Lecture du livre des Actes des Apôtres (1, 12-14)

Les Apôtres, après avoir vu Jésus s’en aller vers le ciel, retournèrent du mont des Oliviers à Jérusalem qui n’est pas loin. (La distance ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat.) Arrivés dans la ville, ils montèrent à l’étage de la maison; c’est là qu’ils se tenaient tous: Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques.  D’un seul coeur, ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, et avec ses frères.

Psaume 26: Oui, nous verrons la bonté de Dieu sur la terre des vivants.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut; de qui aurais-je crainte?

Le Seigneur est le rempart de ma vie; devant qui tremblerais-je?

J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche:

habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie, »

Écoute, Seigneur, je t’appelle! Pitié!  Réponds-moi!

Mon coeur m’a redit ta parole: «Cherchez ma face».

 Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (17,1-11a)

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il leva les yeux au ciel et pria ainsi: «Père, l’heure est venue.  Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie.  Ainsi, comme tu lui as donné autorité sur tout être vivant, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.  Or, la vie éternelle, c’est de te connaître, toi, le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui que tu as envoyé, Jésus Christ.

«Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’oeuvre que tu m’avais confiée.  Toi, Père, glorifie-moi maintenant auprès de toi: donne-moi la gloire que j’avais auprès de toi avant le commencement du monde.  J’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner.  Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé fidèlement ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données: ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis venu d’auprès de toi, et ils ont cru que c’était toi qui m’avais envoyé.

«Je prie pour eux; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés: ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi, et je trouve ma gloire en eux.  Désormais, je ne suis plus dans le monde; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi.»

Aujourd’hui, dimanche entre Ascension et Pentecôte. Une sorte de halte avant de repartir. Ainsi arrive-t-il qu’on ait parfois besoin de retrouver le calme, le silence, la prière après les événements qui souvent nous bousculent, après les déceptions et les désillusions, les incompréhensions, les regrets, les départs, les doutes et les questions. Et l’on monte à l’étage avec tous les apôtres, quelques femmes et Marie, la mère de Jésus. On retourne à la source. On revient à l’Evangile. C’est là qu’il dit de nous : « Je ne suis plus dans le monde mais eux sont dans le monde. »

Et l’on suit son regard. Regard chargé d’amour pour les hommes et les femmes qui aiment ce monde-ci, qui, fraternellement, plongent dans ses combats, ses luttes pour la justice, la paix, la liberté, pour les droits de chacun. Qui cherchent des voies nouvelles quand leur Eglise parfois hésite, marque le pas. Qui vivent dangereusement, s’engagent, se passionnent, au risque de se tromper. Qui marchent, qui avancent, sans dosage prudent, sans nostalgie non plus, sans regard en arrière. Au service des hommes et des femmes de leur temps. Au service du monde. Ce monde que Dieu aime.

Mais ils savent aussi lui dire non, au monde. Quand il veut les pousser vers de fausses valeurs. Dans des chemins sans issue. Là où l’on exploite l’homme au profit de quelques-uns. Là où l’argent peut tout, où il n’a pas d’odeur. Où l’ordre passe avant tout, même par la violence. Là où la soumission aveugle est une vertu. Là où gagnent ceux qui trichent. Là où le rang social suscite le rejet. Où la couleur de peau provoque l’exclusion. Là où les apparences, les grands airs, les breloques prennent plus d’importance que l’authenticité. Père, je prie pour eux qui vivent dans ce monde.

Il est des gens qui me rendent heureux,

Des gens que j’aime bien

Et qui me font aller bien

Quand je les vois.

Il est des gens qu’il fait bon de connaître,

Ils rendent la vie plus simple,

Plus lumineuse, plus … vivante.

Ces gens-là me parlent de toi, Seigneur.

Parce qu’il fait bon de te connaître,

Qu’avec toi, la vie devient simple,

Lumineuse … éternellement vivante.

Parce que te connaître,

C’est se découvrir enfants d’un même Père,

C’est découvrir que la vie

N’est pas faite pour s’éteindre,

Pas plus que tout l’amour

Que nous aurons tenté de vivre ici-bas.

Prière d’Evangile

Seigneur Jésus, dans cette ultime prière,

tu parles à la fois de l’œuvre du Père en son Fils

et de l’œuvre du Fils à travers ses disciples.

Dans ta vie filiale, tu as manifesté la gloire du Père

en nous faisant connaître son vrai visage.

Tu demandes aussi au Père de te glorifier, toi,

au moment où tu vas affronter la mort en croix.

En cette heure suprême, tu penses à tes disciples d’hier et d’aujourd’hui.

Tu nous rappelles que c’est le Père qui t’a envoyé dans le monde,

que tes paroles sont les siennes,

et que ceux qui les reçoivent ont en partage la vie éternelle.

Ravive en nous le désir et la force de te suivre.

Puisse l’Esprit Saint, répandu dans nos cœurs,

unir notre prière à la tienne et nous élever

à la hauteur de ton amour pour nous !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s