« Une pause par jour » – 3 février 2017

05465327aae77cc23eeb7e959a23cf94Temps ordinaire 3 – Hébreux 13, 1-8 – Psaume 26 (27) – Marc 6, 14-29 – «Jésus Christ, hier et aujourd’hui, est le même, il l’est pour l’éternité» (He 13, 1-8) – Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères, que demeure l’amour fraternel ! N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, comme si vous étiez prisonniers avec eux. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités, car vous aussi, vous avez un corps. Que le mariage soit honoré de tous, que l’union conjugale ne soit pas profanée, car les débauchés et les adultères seront jugés par Dieu. Que votre conduite ne soit pas inspirée par l’amour de l’argent : contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu lui-même a dit : Jamais je ne te lâcherai, jamais je ne t’abandonnerai.

C’est pourquoi nous pouvons dire en toute assurance : Le Seigneur est mon secours, je n’ai rien à craindre ! Que pourrait me faire un homme ?

Souvenez-vous de ceux qui vous ont dirigés : ils vous ont annoncé la parole de Dieu.
Méditez sur l’aboutissement de la vie qu’ils ont menée, et imitez leur foi. Jésus Christ, hier et aujourd’hui, est le même, il l’est pour l’éternité.

Conseils judicieux

L’auteur de la Lettre aux Hébreux prodigue des recommandations qui demeurent pertinentes jusqu’à nos jours. Que ce soit l’amour, l’hospitalité, le soin pour les détenus et les gens qui souffrent, la fidélité conjugale ou l’utilisation responsable de l’argent, toutes ces valeurs sont à la base d’une vie communautaire paisible et fructueuse. Si nous adoptons ces attitudes, que pourrait-il nous arriver de mal? Quelle épreuve serait la pire? La mort? Jésus est avec nous pour l’éternité, de quoi aurions-nous crainte? Quand le malheur nous frappe, nous avons l’assurance que Dieu ne nous abandonne jamais, qu’il nous conduit sur le chemin de l’éternité.

Prière : Eloge du mariage, de l’engagement et autres folies

Si le mariage n’était que l’union d’un homme et
d’une femme, il ne pèserait pas lourd.
Car il existe aussi un sinistre enfermement du couple, des variations multiples d’égoïsme ou d’autisme à deux.
Ce qui rend le mariage si fort et si indestructible,  c’est qu’il réunit un homme et une femme autour d’un projet.
D’un projet fou. Souvent voué à l’infortune.
D’un défi quasi impossible à réaliser et impérieux à oser.

Le drame serait de ne pas tenter l’impossible, de rester, une vie entière, à la mesure de ce que l’on peut. (…)

La vraie aventure de vie n’est pas de fuir l’engagement mais de l’oser. Libre n’est pas celui qui refuse de s’engager.

Libre est sans doute celui qui ayant regardé en face la nature de l’amour – ses abîmes, ses passages à vide et ses jubilations, se met en marche, décidé à en vivre coûte que coûte l’odyssée, à n’en refuser ni les naufrages ni le sacre, prêt à perdre plus qu’il ne croyait posséder et prêt à gagner pour finir ce qui n’est coté à aucune bourse : la promesse tenue, l’engagement honoré dans la traversée sans feintes d’une vie d’homme.

Christiane Singer

Extraits du livre de Christiane Singer  »Eloge du mariage, de l’engagement et autres folies » -Editions Albin Michel

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s