« Une pause par jour » – 31 janvier 2017

14280463_187722134970739_3326508280204754944_nTEMPS ORDINAIRE 4 – « Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée » (He 12, 1-4) – Hébreux 12, 1-4 – Psaume 21 (22) – Marc 5, 21-43  – Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères, nous aussi, entourés de cette immense nuée de témoins, et débarrassés de tout ce qui nous alourdit – en particulier du péché qui nous entrave si bien –, courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés sur Jésus, qui est à l’origine et au terme de la foi. Renonçant à la joie qui lui était proposée, il a enduré la croix en méprisant la honte de ce supplice, et il siège à la droite du trône de Dieu. Méditez l’exemple de celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle hostilité, et vous ne serez pas accablés par le découragement. Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans votre lutte contre le péché.

Résilience et endurance

Il nous arrive d’entendre dire: «Consolez-vous, il y a pire!» Le malheur des autres devrait-il ainsi nous réconforter? Nous pourrions plutôt prendre les conseils avisés de la Lettre aux Hébreux et suivre l’exemple du Christ. S’il a subi tant d’affronts et qu’il les a dépassés, c’est bien parce qu’il était plus «léger» que la plupart d’entre nous, en se trouvant exempté du péché. A nous aussi, il est conseillé de vivre «débarrassés de tout ce qui nous alourdit — en particulier du péché qui nous entrave si bien». Comment le Christ a-t-il pu vivre pleinement humain sans s’être embourbé dans le péché? Sans doute en ne s’éloignant jamais de la source de toute vie et de l’auteur de toute paix, son Père du ciel.

Prière : Ô Seigneur !

Mon Dieu,
Toi ma force et mon réconfort,
vers Toi je regarde
j´ai voulu me remplir de ce monde,
j´ai voulu qu´il n´ait d’yeux que pour moi
je me suis dit :
« pour être accepté, il faut pouvoir passer dans le lot ».
J´ai donc suivi les autres que je trouvais si beaux et si cools
et je t´ai oublié, Toi,
te rangeant, tout comme ma petite Bible, dans un tiroir.

Mais aujourd´hui, je me rends compte
combien j´ai besoin et soif de Toi
combien ce Monde peut être froid et solitaire
chaque jour, j´ai le cœur qui se serre à la pensée
de ce « Sel » qui manque à ma vie,
rien ne comble plus mon coeur
tous ceux que j´ai cru être des amis
se détournent de moi !

Ô Seigneur,
j´aimerais, comme l´enfant prodigue,
reprendre le chemin de la maison
à nouveau me laisser serrer dans tes bras !

Ô mon Dieu,
je sais que j´ai péché et je me sens profondément coupable,
j´ai honte et je me languis de Toi.
S´il te plaît, ramène-moi sur les sentiers de ta demeure.

Reine

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s