« Une pause par jour » – 9 décembre 2016

ob_127b2d_viens-suis-moi-jesus-christVendredi de la deuxième semaine de l’Avent – Isaïe 48, 17-19 – Psaume 1 – Matthieu 11, 16-19 – Psaume : 1, 1-2, 3, 4.6

R/  Qui marche à ta suite, Seigneur, aura la lumière de la vie.
Heureux est l’homme
qui n’entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit !

Il est comme un arbre
planté près d’un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu’il entreprend réussira.
Tel n’est pas le sort des méchants.

Mais ils sont comme la paille
balayée par le vent,
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra.

Les psaumes s’ouvrent sur une promesse de bonheur pour la personne qui suit le bon chemin. Les langues modernes sont incapables de traduire ce qui est mystérieusement contenu dans le premier mot du psaume: heureux. On traduit habituellement le mot hébreu asheré par «heureux». «Heureux qui…» Ce n’est pas faux, mais ça ne dit pas tout ce qui est contenu dans la langue hébraïque. La traduction en grec n’est guère mieux: on trouve le mot makarios dans la Septante de même que dans le Nouveau Testament. Comme le français, comme toutes les langues modernes, makarios indique un bien-être, une quiétude. Je suis en bonne santé, j’ai un bon emploi, j’ai une bonne famille, j’ai de l’argent et des amis, je suis assis sur la galerie de mon chalet, sur le bord d’un lac, je regarde la nature: je suis makarios, je suis heureux. J’ai gagné à la loterie: je suis makarissimos. On pourrait utiliser le même mot pour exprimer le contentement d’un petit chien qui reçoit sa pitance.

Le mot hébreu n’exprime pas d’abord l’état, mais la cause de mon bonheur. Asheré signifie exactement «se mettre en route». Dans cette perspective, le bonheur n’est pas le fruit du hasard, « la destinée, la rose aux bois », mais le résultat d’une démarche, le fruit d’une vie droite. C’est l’allégresse de celui qui marche droit. La vie est un chemin. La route du bonheur c’est la rectitude de vie. C’est dans ce sens-là que Jésus proclamera les béatitudes.

Chausse tes bottines, attache ta ceinture, prends ton sac et ton bâton et… mets-toi en route!

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s