« Une pause par jour » – 27 août 2016

« Tu as été fidèle pour peu de choses, entre dans la joie de ton Seigneur » – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu  (Mt 25, 14-30)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Un homme qui partait en voyage appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités.
Puis il partit.

Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai  beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”
Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”

Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.” Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu.  Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les  intérêts.
Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a.
Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !” »

Fruits de l’amour

Jésus converse avec ses disciples. Il leur parle de sa venue à la fin des temps. Le Seigneur se compare à un homme qui part en voyage et qui confie ses biens à ses serviteurs. Quels sont ces biens que le maître a laissés aux gens de sa maison pour qu’ils les fassent fructifier ? Ces talents sont, à n’en pas douter, les multiples manifestations de l’amour de Dieu à son Église.

Les serviteurs, dans l’Évangile, reçoivent cet amour à la mesure de leur cœur.  Ils sont appelés à le redistribuer autour d’eux pour qu’il grandisse et porte du fruit. Les deux premiers se mettent immédiatement à la tâche. Ils réussissent à doubler la mise. L’amour s’est accru à la hauteur de ce qu’ils avaient reçu. Ils font la joie de leur maître et le maître les invite à partager sa joie.

Le dernier serviteur n’a pas fait fructifier son talent : il l’a enseveli comme on ensevelit les morts. Ce n’est pas l’amour mais la peur qui commande sa vie. Il n’aime pas son maître : «Tu es un homme dur ; tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. » Ce manque d’amour lui est fatal : il est jugé selon ses propres paroles, avec dureté. L’amour qui lui avait été offert – qui est toujours beau car il est l’amour de Dieu, c’est-à-dire Dieu lui-même –, lui est ôté. Le serviteur est jeté dans les ténèbres, pays des pleurs et des grincements de dents, pays sans amour et sans vie, pays où Dieu n’est pas.

Qu’elle soit petite ou grande, nous disposons tous de la capacité d’aimer. Osons aimer! N’ayons pas peur! Nous sommes tous des enfants de Dieu, des enfants de l’Amour. C’est dans la mesure où l’amour est partagé qu’il grandit et s’épanouit.

Prière

Seigneur Jésus, nous te disons à chacune de nos messes: « Viens, nous t’attendons! »… Rends active notre attente: remplis-nous de générosité et de tendresse, apprends-nous la lutte pour la justice et contre la pauvreté, enseigne-nous l’écoute des autres et le respect de leurs opinions, ouvre nos lèvres à la prière de louange et porte nos esprits à la contemplation de tes merveilles!  Ainsi, à ton arrivée, tu nous trouveras les mains remplies des dons reçus de toi et tu nous feras entrer dans la joie de ton Royaume, avec le Père et l’Esprit-Saint, pour les siècles des siècles!

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s