« Une pause par jour » – 18 juillet 2016

« Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération » – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu  (Mt 12, 38-42)

En ce temps-là, quelques-uns des scribes et des pharisiens adressèrent la parole à Jésus : « Maître, nous voulons voir un signe venant de toi. » Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas. En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l’homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera ; en effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. »

Nul n’est prophète en son pays !

C’est à cette autre phrase que j’ai pensé en entendant ce passage de l’Evangile de Mathieu .
Jésus repense à ces compatriotes de Nazareth, mais plus généralement au peuple juif, son propre peuple, qui reste fermé au message d’amour et de miséricorde qu’il vient donner à tous les hommes.
Et pourtant malgré la générosité certains n’ouvriront pas leur cœur. Et ce sont des étrangers, païens, qui accueilleront le message avec joie ; pensons à la Cananéenne dont Jésus dira qu’elle avait une grande foi, ou bien au centurion romain ou au lépreux samaritain qui sera le seul à venir remercier pour sa guérison.
« Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. »
Les scribes disent en réalité à Jésus : nous savons d’où tu viens, tu es le fils d’un charpentier et tu voudrais nous faire la leçon : prouve ce que tu dis !
Et pour moi aujourd’hui, cette parole de Jésus est elle une bonne nouvelle ?
En rappelant l’histoire de Jonas qui a passé 3 jours dans le ventre de la baleine, l’évangéliste sait que ses auditeurs vont penser à la Résurrection.
Ces 3 jours entre la mort et la résurrection du Christ. Pourtant même si la résurrection est le cœur de notre Foi, ce qui lui donne sens (notre Foi serait vaine sans elle nous dira St Paul), cette résurrection ne s’est pas faite avec tambours et trompettes mais dans la discrétion et c’est par des rencontres personnelles avec Marie Madeleine ou les Apôtres que Jésus s’est fait reconnaitre.
Le voilà le vrai signe. Mais c’est à nous de le découvrir ; Jésus ne s’impose pas à nous avec éclat mais avec discrétion : dans votre vie de tous les jours « Je suis la Vie plus forte que la Mort et la désespérance ! »
Dans ma vie de chaque jour, parfois difficile, Seigneur, sois la Résurrection.
Quand je rencontre une personne qui souffre, Seigneur sois le souffle qui redonne vie.
Quand je fatigue dans ma mission, Seigneur, donne-moi le courage de la Reine de Saba.
Quand je fuis tes volontés comme Jonas, Seigneur, sois ma force et émerveille moi.

Alors en route et bonne journée à chacun !

Philippe ARRIVÉ, diacre permanent
Commentaire diffusé sur Fidélité, radio chrétienne de Nantes

Ta miséricorde pour nos tours de Babel !

Guerres et pénuries
nous jettent loin de chez nous
et nous vivons là, étrangers de toutes nations..
Et si un voisin s’écrie que lui est né ici,
c’est pour ajouter  »On n’est plus chez nous! ».

Seigneur, ta croix d’exclusion est solide !
Dès l’école, nos gosses goûtent l’échec
et nos grands rencontrent les violences qui tuent
bien plus vite que le travail qui fait vivre.

Mais, sois béni, Seigneur, quand la jeune Angevine
donne un fils à son époux venu d’Istanbul,
quand sur les tombes  »d’over-doses »
mères et sœurs osent parler.

Sois béni pour ces écoles emplies d’enfants
et pour ces jeunes qui offrent de les aider !

Sois béni pour le musulman bâtissant sa mosquée,
par le bouddhiste qui porte un cierge à Marie,
par la prière du Juif dans l’humble synagogue.

Sois béni pour ceux qui, le dimanche,
disent  »Notre Père »
et pour ces mains ouvertes à la communion,
qui déjà, deviennent ton Corps de Résurrection !

Prier.be

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s