« Une pause par jour » – 25 juin 2016

« Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob » – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 8, 5-17)

En ce temps-là, comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion s’approcha de lui et le supplia : « Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé, et il souffre terriblement. » Jésus lui dit : « Je vais aller moi-même le guérir. » Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Moi-même qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient, et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »

À ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi. Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux, mais les fils du Royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. » Et Jésus dit au centurion : « Rentre chez toi, que tout se passe pour toi selon ta foi. » Et, à l’heure même, le serviteur fut guéri.

Comme Jésus entrait chez Pierre, dans sa maison, il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre. Il lui toucha la main, et la fièvre la quitta. Elle se leva, et elle le servait. Le soir venu, on présenta à Jésus beaucoup de possédés. D’une parole, il expulsa les esprits et, tous ceux qui étaient atteints d’un mal, il les guérit, pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies.

«Je ne suis pas digne.»

Après avoir guéri un lépreux (Matthieu 8, 1-4), Jésus accomplit un geste encore plus déroutant pour ses coreligionnaires. Il répond favorablement et sans hésitation à la demande d’un centurion, un païen. Aux yeux des témoins, il est impossible que Dieu accorde une attention bienveillante à cet homme qui n’appartient pas au peuple de l’Alliance. Mais voilà: ce représentant de l’occupant romain parvient à toucher le coeur de Dieu et Jésus procède à la guérison de son serviteur bien-aimé. Vraiment, «y a-t-il une merveille que le Seigneur ne puisse accomplir?» (Genèse 18, 14).

De quoi implorer le secours de l’Esprit aux sept dons : sagesse et discernement, conseil et force, connaissance, affection filiale et crainte du Seigneur, pour qu’il nous éclaire !

Prière

Seigneur, c’est notre foi en ton amour qui nous permet de rester fidèles à tes commandements. C’est cette foi qui nous réunira afin de former une grande famille. Jeunes, adultes, d’horizons différents, nous pourrons alors ensemble, lever les bras vers le ciel et vivre dans ta Paix.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s