« Une pause par jour » – 13 juin 2016

« Moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant » – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 38-42)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre. Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos. »

Apprendre autrement

L’expression «oeil pour oeil, dent pour dent» apparaît à quelques reprises dans l’Ancien Testament, dans les textes législatifs. On la trouve sous différentes formes en Exode 21, 24, Lévitique 24, 20 et Deutéronome 19, 21. Aujourd’hui, bon nombre de films à succès mettent en scène des personnages qui agissent par esprit de vengeance, au grand plaisir des spectateurs. On aime à croire que «tout se paie ici bas», non?

Jésus, dans la lecture évangélique, va dans un sens diamétralement opposé, il remet en cause ce principe acquis depuis longtemps: «Je vous dis de ne pas riposter au méchant, à tendre la joue et à donner au-delà de ce qui leur est demandé». Il ouvre la porte à un amour sans limites, il nous appelle à tout un retournement intérieur. Pour demeurer ses disciples et accomplir un vrai ministère, c’est vraiment à une conversion de mentalité que Jésus appelle. Et nous, comment y répondons-nous?

Cet évangile fait partie de ceux qu’on aimerait oublier. Il est vrai qu’isolé, il pourrait être compris de manière fondamentaliste. Mais il faut l’entendre dans l’ensemble du discours de Jésus et comme un rappel de ce qu’est la justice. Jésus n’invite pas à la passivité mais souligne un élément essentiel : on ne peut pas se faire justice soi-même. Car le seul juge qui peut dire le droit de manière vraie, c’est le Christ. Autrement dit, Jésus appelle à combattre le mal par le bien et par autrui. L’autre étant alors une figure du Christ Sauveur, qui dit le droit et la justice. Laissons-nous habiter par son Esprit de pardon et de bonté.

Prière : accorder son pardon (cardinal Danneels)

Père, rien n’est aussi difficile

que d’offrir un vrai pardon,

surtout à ceux et celles qui nous sont proches
et nous ont réellement fait souffrir.
Comme il est difficile ce pardon-là !

Tant de prétextes tourbillonnent dans notre tête;
 »Est-ce bien à moi de commencer ?
 »Est-ce bien la peine ? Non, je ne peux pas
maintenant, demain peut-être … »
Il nous en coûte de pardonner.
Est-ce même possible ?
Père, nous le savons, la réconciliation et le pardon ne peuvent venir que de Toi.

Alors, accorde-nous la grâce du pardon,
la force de nous réconcilier
avec ceux qui sont sous notre toit,
avec ceux qui sont loin:
le conjoint qui est parti,
l’enfant qui a brisé les attaches.
Fais-nous aimer nos ennemis.
Ne permets pas que le soleil se couche
sur une rancune ou une colère en nos coeurs.
Fais-nous la grâce du premier pas
et nous Te ressemblerons.

Prier.be

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s