« Une pause par jour » – 24 mai 2016

« Vous recevrez, en ce temps déjà, le centuple, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle » – Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 28-31)

En ce temps-là, Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. » Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers. »

Suivre…

Les disciples ont suivi Jésus. À son appel, ils ont abandonné des relations signifiantes, ce qui est tout autre chose que les nombreux biens de l’homme d’hier (Marc 10, 22). En fait, les premiers disciples n’expriment pas de réticence ou de résistance lorsque Jésus les invite à se joindre à lui. Sans délai, ils lui emboîtent le pas. Pourtant, malgré cet engagement empressé, la difficulté à entrer et à durer dans une vie aux côtés du Christ et pour l’Evangile va inévitablement surgir. C’est bien la préoccupation que Pierre exprime lorsqu’il dit à leur nouveau Maître: «Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre.»

Plus loin, l’évangéliste indique que «les disciples étaient effrayés, et ceux qui suivaient étaient aussi dans la crainte» (10,32). Etrange? Pas vraiment, puisque dans les versets suivants, Jésus annoncera sa passion pour la troisième fois. Suivre le Christ, c’est l’accompagner dans sa passion pour entrer dans la résurrection!

Et pourtant… La frayeur n’a pas le dernier mot. À la suite du Christ, le «saint» par excellence, et dans le sillage de son appel à vivre comme des «saints», le travail ardu sur soi est soutenu par l’annonce de l’Evangile et l’Esprit Saint. Autrement dit, il est essentiel que l’invitation à suivre le Christ soit réitérée, relancée, entendue de nouveau. Pour cela, une communauté est nécessaire et des prêcheurs doivent s’activer. On ne peut suivre le Christ qu’avec des frères et des sœurs. En Eglise, en effet, nous formons une grande famille de frères et sœurs qui peuvent se soutenir et s’entraider. Le Christ donne à chacun et chacune une liberté nouvelle qui permet d’aimer en vérité et d’aider les autres sans condition. De plus, le don de soi apporte une joie véritable, inaltérable. Que sont les difficultés ou les persécutions lorsqu’au plus intime de nous-mêmes, nous ressentons un lien profond qui nous unit au Christ, dans un rapport filial au Père? Et notre vie devient un chant de louange et d’action de grâce à Dieu pour tous ses bienfaits.

Prière

Seigneur, Tu sais combien je suis attaché à moi-même, à ce qui m’appartient, à mon confort. Donne-moi le courage d’offrir certains de ces biens. Aide-moi à ce que mes détachements soient faits par amour pour toi et ton Evangile et non pas par égoïsme dans l’attente d’une récompense. Qu’avec ton aide je n’aie pas peur des sacrifices. Apprends-moi à garder le regard fixé sur l’éternité et à ne pas craindre de souffrir à cause de ma foi.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s