« Une pause par jour » – 9 mai 2016

« Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde » – Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  (Jn 16, 29-33)

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit: « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

Qu’avons-nous fait de notre baptême ?

Nous, aujourd’hui: de quel baptême vivons-nous? Sommes-nous revêtus de la force d’en haut répandue le jour de la Pentecôte? L’Esprit Saint avait pris les Apôtres et Marie sous son ombre pour les faire sortir de leur peur et les envoyer annoncer la Bonne Nouvelle du salut. Notre baptême serait-il atrophié, alourdi par des forces d’inertie? L’imposition des mains n’est pas une condition sine qua non pour recevoir l’Esprit Saint. Celui-ci va et vient comme il veut et gratifie qui il veut. Nous l’avons accueilli au baptême et lors de notre confirmation. Mais ce qui compte, c’est de garder le cœur ouvert à ce Dieu qui veut tant nous donner.  «Vous croyez!» Après que Jésus a parlé de l’Esprit Saint avec clarté, les disciples acquiescent en disant: «Voici que tu parles ouvertement et non plus en images.» Alors, il leur répond: «Maintenant, vous croyez!» Que le Seigneur augmente en nous la foi. Que son Esprit Saint nous incite à nous engager toujours davantage pour l’Evangile.

A propos du baptême

Le baptême, la confirmation et l’eucharistie sont les trois sacrements par lesquels on devient chrétien. Ces trois sacrements forment un tout et fondent l´identité chrétienne. Ils sont vécus dans la foi au Dieu de Jésus Christ et en Eglise.

Le Christ a proposé le baptême à tous pour que tous aient la Vie en Dieu. Il l’a confié à son Eglise, en même temps que l’Evangile, lorsqu’il a dit à ses apôtres : « Allez de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (évangile selon saint Jean 3, 5)

Baptême vient d’un verbe grec qui signifie « plonger, immerger ».

Être baptisé, c’est être plongé dans la mort et la résurrection du Christ. C’est un rite de passage: avec le Christ nous traversons la mort et nous participons à sa vie de ressuscité. Configurés au Christ, nous devenons fils d’un même Père et frères de Jésus-Christ, par l’Esprit Saint.

Le baptême est le sacrement de la naissance à la vie chrétienne : marqué du signe de la croix, plongé dans l’eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. L’onction avec le Saint Chrême lui donne son nom de chrétien et dit sa mission. Devenu chrétien, le nouveau baptisé peut vivre selon l’Esprit de Dieu.

Prière

Mon Dieu, comme il faut s’accrocher quand la vie bouscule nos projets, quand la détresse nous fait vaciller ! Comment croire, sans te voir, que tu es vainqueur du monde ? Prends pitié de notre peu de foi !

Neuvaine de prière à l’Esprit-Saint

Quatrième jour : Demandons au Seigneur le don de conseil, pour éclairer notre conscience et agir selon la volonté de Dieu.

Toi, l’homme de Dieu, cherche à être juste et religieux, vis dans la foi et l’amour, la persévérance et la douceur. Continue à bien te battre pour la foi, et tu obtiendras la vie éternelle ; c’est à elle que tu as été appelé, c’est pour elle que tu as été capable d’une si belle affirmation de ta foi devant de nombreux témoins. Et maintenant, en présence de Dieu qui donne vie à toutes choses, et en présence du Christ Jésus qui a témoigné devant Ponce Pilate par une si belle affirmation, voici ce que je t’ordonne: garde le commandement du Seigneur, en demeurant irréprochable et droit jusqu’au moment où se manifestera notre Seigneur Jésus Christ. 1 Timothée 6, 11-14

Pape François : « Pour maintenir vive l’ardeur missionnaire, il faut une confiance ferme en l’Esprit Saint, car c’est lui qui « vient au secours de notre faiblesse » (Rm 8, 26). Mais cette confiance généreuse doit s’alimenter et c’est pourquoi nous devons sans cesse l’invoquer. Il peut guérir tout ce qui nous affaiblit dans notre engagement missionnaire. Il est vrai que cette confiance en l’invisible peut nous donner le vertige : c’est comme se plonger dans une mer où nous ne savons pas ce que nous allons rencontrer. Moi-même j’en ai fait l’expérience plusieurs fois. Toutefois, il n’y a pas de plus grande liberté que de se laisser guider par l’Esprit, en renonçant à vouloir calculer et contrôler tout, et de permettre à l’Esprit de nous éclairer, de nous guider, de nous orienter, et de nous conduire là où il veut. » EG 280

Notre Père, Je vous salue Marie

Viens Esprit Saint

Prière :

Seigneur, Dieu puissant et fort, Toi qui relèves ce qui est déchu, Toi qui protèges ce que tu as relevé, fais grandir le peuple de ceux que tu renouvelles en leur donnant de sanctifier ton nom : que soient toujours guidés par ton souffle ceux que purifie le sacrement du Baptême.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s