« Une pause par jour » – 4 avril 2016

« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils » – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (Lc 1, 26-38)

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Je suis la servante du Seigneur

Enracinés dans la parole de Dieu, avons-nous la même disponibilité que cette jeune fille de Nazareth? Quel que soit notre âge, notre foi est-elle aussi forte que celle de Marie? Croyons-nous que rien n’est impossible à Dieu?

Le mystère de l’annonciation ne cesse d’interpeller l’humanité. Le pape Benoît XVI a décrit d’une façon merveilleuse « l’enfance de Jésus ». C’est seulement avec la foi que nous pouvons commencer à découvrir les origines et les effets d’un tel événement. Qui aurait pu deviner les voies que prendrait Dieu pour nous assurer le véritable bonheur? Qui aurait cru que l’Emmanuel serait réellement parmi nous? Que le Verbe de Dieu se ferait chair dans le sein d’une Vierge toute donnée à Dieu qui lui avait accordé sa faveur?

Avec quelle habileté l’évangéliste Luc décrit cette scène mystérieuse. L’initiative est divine: Dieu envoie l’ange Gabriel dans une ville de Galilée. La lignée royale est mise de l’avant, car Joseph, le fiancé de Marie, est de la descendance de David. Après la salutation, l’ange dévoile l’avenir de cet enfant dont le règne n’aura pas de fin. Mais Luc a le souci de dire que Marie fut troublée par les propos de l’ange: «Comment cela sera-t-il possible, puisque je ne connais pas d’homme?» Lucide et généreuse, Marie acquiesce à la demande divine. Elle se considère comme la servante du Seigneur. Dans un célèbre sermon, saint Bernard raconte comment toute l’humanité était suspendue au oui de Marie.

Prière

Seigneur Jésus, chaque jour, ton appel me touche. Parfois j’y suis sourd, parfois j’y suis indifférent. Que ta parole pénètre au plus profond de mon cœur, que je sache croire que rien ne t’est impossible. Verbe de Dieu, que je croie vraiment à ton incarnation.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s