« Une pause par jour » – 26 mars 2016 – Samedi Saint

« Pourquoi chercher le Vivant parmi les morts ? » – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 24, 1-12)

Le premier jour de la semaine, à la pointe de l’aurore, les femmes se rendirent au tombeau, portant les aromates qu’elles avaient préparés. Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau. Elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. Alors qu’elles étaient désemparées, voici que deux hommes se tinrent devant elles en habit éblouissant. Saisies de crainte, elles gardaient leur visage incliné vers le sol. Ils leur dirent : « Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ? Il n’est pas ici, il est ressuscité. Rappelez-vous ce qu’il vous a dit quand il était encore en Galilée : ‘Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs, qu’il soit crucifié et que, le troisième jour, il ressuscite.’ »

Alors elles se rappelèrent les paroles qu’il avait dites. Revenues du tombeau, elles rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres. C’étaient Marie Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques ; les autres femmes qui les accompagnaient disaient la même chose aux Apôtres. Mais ces propos leur semblèrent délirants, et ils ne les croyaient pas. Alors Pierre se leva et courut au tombeau ; mais en se penchant, il vit les linges, et eux seuls. Il s’en retourna chez lui, tout étonné de ce qui était arrivé.

Relevez la tête…

«Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?» (Luc 24,5)
«Tu ne vois pas parce que tu regardes le bout de tes souliers. Lève la tête et tu verras.» Combien de fois n’entendons-nous pas une parole semblable dite à une personne qui trouve rarement l’objet qu’elle cherche et qui se trouve exactement là où elle l’avait déposé!
Dans l’Évangile selon saint Luc, il est écrit que les femmes qui se rendirent au tombeau à l’aube de Pâques «ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus» (Luc 24, 3). Elles tenaient leur visage incliné (24, 5). Il leur était alors impossible de voir le Vivant, celui qui s’est levé dans la lumière de la résurrection.

Aujourd’hui, il arrive que nous ne voyions que des œuvres de mort: de la pauvreté extrême, de la violence, de l’exploitation, de l’exclusion… Tout cela existe. Rien ne sert de le nier. Mais si nous levons la tête, si surtout nous élevons notre cœur, il nous sera aussi possible de reconnaître des œuvres de vie: l’aide aux plus démunis pour qu’ils réussissent à se prendre en main, des interventions pacifiques, du respect de la dignité des personnes, des façons de faire qui visent à l’inclusion bénéfique pour tous et toutes.

Comme les femmes de Pâques durent apprendre à lever la tête, c’est-à-dire à chercher le Vivant parmi les vivants, il nous faut apprendre à raviver notre espérance en cherchant et en accomplissant des œuvres de vie. Car le Ressuscité est le même Jésus que celui qui disait «Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt.» (Jean 11, 25)

Prière : Christ notre Pâque  (prier.be)

Jésus Sauveur… Nous T’avons fait un lit de paille
Tu es parti nous préparer une place dans la maison du Père
Nous T’avons trahi
Tu es notre avocat pour toujours auprès du Père

Nous sommes venus T’arrêter
avec des lanternes et des flambeaux
Tu es la lumière du monde

Nous T’avons renié
Tu nous confesses devant le Père

Nous T’avons abandonné
Tu es avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde

Nous T’avons lié
Tu as défait nos chaînes et Tu nous as libéré

Nous T’avons jugé coupable
Tu nous as gracié, justifié et pardonné

Nous T’avons flagellé
Tu nous as guéri par tes meurtrissures

Nous T’avons couronné d’épines
Tu nous donneras une couronne au ciel
pour déposer à Tes pieds

Nous avons craché sur Toi
Tu as répandu sur nous Ta grâce et bénédictions

Nous T’avons dévêtu
Tu nous as donné une robe de justice

Nous T’avons fait porter une robe de pourpre
Tu as porté notre péché et Tu l’as éloigné de nous à jamais

Nous T’avons cloué
Tu as cloué et détruit l’acte qui nous condamnait

Nous nous sommes moqués de Toi
Tu as demandé et Tu as obtenu notre pardon auprès du Père

Nous T’avons présenté du vinaigre
Tu nous as abreuvé éternellement de l’Eau Vive

Nous T’avons éteint
Tu nous as donné la vie éternelle

Nous avons mis Ton saint corps dans le tombeau
Tu as sauvé nos âmes
d’une séparation éternelle avec le Père

Nous avons du mal à Te croire ressuscité
et assis à la droite du Père
Mais lorsque nous T’invoquons comme Sauveur,
Tu viens demeurer dans nos cœurs
En Seigneur
Pour traduire Ta Parole en réalité extraordinaire !    Miranda

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s